La lettre d’un kabyle à Kameleddine Fekhar : « je ne peux imaginer te voir partir »

La lettre d’un kabyle à Kameleddine Fekhar : « je ne peux imaginer te voir partir »

On

Lettre ouverte à mon frère Kameleddine Fekhar Bonjour mon frère Kamel, Je ne te connais pas en personne, nous ne nous sommes jamais rencontrés, jamais croisés. Mais j’ai toujours voulu te connaitre, enfin depuis que ton nom a commencé à être connu…