Coordinations MAK-Anavad

Rassemblement contre l’insécurité en Kabylie : « la police algérienne n’est là que pour surveiller les militants du MAK-Anavad ! »

TIZI WEZZU (SIWEL) — Un rassemblement a eu lieu aujourd’hui à l’entrée de l’université de Hasnaoua, à Tizi Wezzu. Un rassemblement auquel a appelé la Coordination universitaire MAK-Anavad.

Parmi les présents au rassemblement, il y avait des étudiants de l’Université Mouloud Mammeri mais aussi des citoyens et des militants du MAK-Anavad venus de Vgayet, Boumerdes et Tuvirett. L’écrivain engagé, Larbi Yahioun, qui est constamment empêché par la police algérienne de faire des conférences et des ventes dédicaces, a répondu à l’appel.

Plusieurs prises de parole ont eu lieu. Aghiles Remidi, le Président de la Coordination universitaire du MAK-Anavad, a rappelé l’insécurité dont laquelle vivent les étudiants de l’université Mouloud Mammeri de Tizi Wezzu. Deux assassinats d’étudiants avérés et un troisième que la police algérienne fait passer pour un suicide. Sans parler d’une violence physique et verbale quotidienne de la part de voyous et d’extras, souvent utilisés par cette même police pour épier et menacer les étudiants, dont les militants de l’indépendance de la Kabylie.

La Présidente de la Coordination régionale Ouest du MAK-Anavad, Massa Rachida Ider, qui a été invitée à ce rassemblement, a rappelé qu’elle s’est rendue chez la famille de l’étudiant décédé, Yacine Kourdache, qui d’après la police se serait suicidé. Elle a rappelé les éléments qui ont fait que la famille de l’étudiant ne croit pas à cette thèse. Décrivant une situation d’insécurité qui se dégrade jour après jour, Massa rachida Ider a expliqué qu’entre temps, la police algérienne suit les militants pacifiques du MAK-Anavad partout où ils vont, qu’elle déshabille des étudiantes dans des commissariats parce qu’elles ont mis un t-shirt sur lequel était écrit « Je suis kabyle ». La responsable du MAK-Anavad a également rappelé le traumatisme qu’a provoqué cette même police chez le militant souverainiste Lounis Kadim après l’avoir passé à tabac. S’adressant à un policier en civil qui filmait le rassemblement, Massa Rachida Ider martela : « Pourquoi vous n’assurez pas la sécurité des étudiants au lieu de nous épier dans nos faits et gestes? » avant d’assurer qu’il n’y a qu’une Kabylie indépendante qui saura veiller sur la sécurité de ses enfants.

La Présidente du CMA, Massa Kamira Nait Sid, a été invitée à prendre la parole. Elle a condamné l’insécurité qui frappe les étudiants avant de se poser la question : « Pourquoi il y a des commissariats partout et de la sécurité nulle part? Pourquoi il y a un ou plusieurs commissariats et brigades dans chaque localité mais que les cinémas, les parcs, les infrastructures sportives et culturelles se font désirer partout en Kabylie? » avant d’assurer que ces policiers ne sont là que pour surveiller les militants pacifiques et nous empêcher d’avancer. Massa Kamira Nait Sid a appelé à la mobilisation de toute la Kabylie. « Je suis une amazighe et je me bats pour toute Tamazgha mais la situation de la Kabylie doit nous interpeller. Elle nécessite notre mobilisation et nous devons faire naître un espoir nouveau que les autres peuples amazighs suivront ». La Présidente du CMA a terminé son intervention en appelant la jeunesse kabyle à reprendre le relais du combat de la Kabylie.

Belaid Messaouf, de la Coordination universitaire MAK-Anavad de Tuvirett, est venu spécialement à ce rassemblement pour exprimer la solidarité de l’Université Mohand Oulhadj avec les étudiants de Tizi Wezzu. Mass Belaid Messaouf a déclaré qu’on n’a plus grand chose à attendre de la police algérienne et que les étudiants et les kabyles en général doivent être solidaires et s’organiser pour assurer leur propre sécurité.

Les auteurs des différentes prises de parole ont tous appelé à se rendre à Tuvirett ce 20 Mai où la police a fait dans l’excès de zèle le 12 janvier et le 20 avril en empêchant des marches pacifiques et en arrêtant des dizaines de militants du MAK-Anavad.  Belaid Messaouf a expliqué que Tuvirett appelle toute la Kabylie à s’y rendre ce 20 mai afin de rappeler au pouvoir algérien, qui veut couper cette région du reste de la Kabylie, que « Tuvirett est kabyle et le restera pour toujours »

nbb
SIWEL 161657 May 17 UTC

Haut