Algérie coloniale

Oulahlou et ses musiciens, Saghrou Band, un journaliste et un responsable du MAK-Anavad ont passé la soirée au commissariat

TIZI WEZZU (SIWEL) — Contrairement à ce que nous annoncions, Oulahlou n’a pas été relâché après son arrestation. En effet, le chanteur kabyle a été séquestré dans un commissariat toute la soirée avec un responsable de la coordination Ouest du MAK-Anavad, Lounis Oudali, un journaliste d’El Watan (Djamel Alilat), le groupe de musique Saghrou Band et deux musiciens (Boukhalfa et Mourad). Arrêtés vers 18h au niveau d’un barrage à Tizi Wezzu, ils n’ont été libérés que vers 23h30.

Tous ont subi un interrogatoire poussé. Ils ont cherché notamment à savoir si le gala de Hasnaoua a été organisé par le MAK-Anavad. Lounis Oudali a subi un interrogatoire musclé. C’est la première fois qu’il se retrouve dans un commissariat depuis qu’il est membre de l’exécutif de la coordination Ouest du MAK-Anavad.

Tous ont eu droit à une prise d’empreintes et de photos avant d’être relâchés après plus de 5h de détention.

Nos plates excuses auprès de ceux que nous avons induits en erreur en annonçant que Oulahlou a été relâché très vite après son arrestation.

nbb
SIWEL 200026 AVR 17

Partager ceci...
Oulahlou et ses musiciens, Saghrou Band, un journaliste et un responsable du MAK-Anavad ont passé la soirée au commissariat
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Haut