Anavad

Le Président de l’Anavad sur le RPK : « Le pluralisme est un non-sens chez un peuple colonisé »

POLITIQUE (SIWEL) — « Le pluralisme est consubstantiel à la démocratie. Mais la démocratie n’a de sens que chez un peuple libre. Un peuple colonisé ne peut pas se permettre le pluralisme pour la simple raison que tant qu’il n’y a pas d’union, il ne peut se libérer. Le pluralisme est nécessairement signe de division », c’est en ces termes que le président de l’Anavad, Mas Ferhat Mehenni, a expliqué que la naissance du rassemblement autonomiste RPK ne peut être considéré comme une bonne nouvelle pour le combat de la Kabylie.

Le Président de l’Anavad a assuré que la mise en place de la nouvelle feuille de route qui restructure le mouvement souverainiste kabyle ainsi que le dépôt prochain du mémorandum  pour l’Autodétermination de la Kabylie à l’ONU ont accéléré la création de cette structure qui se bat pour une Kabylie algérienne. Un moyen pour l’Algérie coloniale de brouiller les cartes.

Mas Ferhat Mehenni a été interpellé par une sortie médiatique du coordinateur de ce rassemblement qui a déclaré : « La Kabylie appartient à l’Algérie et doit y rester » et demande aux autres membres de cette organisation si cela est réellement un des principes de cette organisation. « Car si cela est le cas, cette organisation ne cherche pas la liberté pour la Kabylie mais son anéantissement » a-t-il martelé avant de s’adresser directement aux membres de cette structure pour les mettre devant leurs responsabilités.

nbb
SIWEL 042356 Mar 17

Partager ceci...
Le Président de l’Anavad sur le RPK : « Le pluralisme est un non-sens chez un peuple colonisé »
Click to comment

Commenter cette publication...

Haut