Analyse

Le peuple Kabyle vient de donner le quitus au MAK-Anavad (par Zidane Lafdal)

ANALYSE (SIWEL) — Le peuple Kabyle vient de donner le quitus au MAK-Anavad pour lui arracher son indépendance. Avril 2017 est désormais un mois historique. Rien ne sera plus comme avant. Il y’a un avant Avril 2017 et un après.

Nous sommes à un moment de rupture dans l’histoire de la Kabylie. Le peuple Kabyle a envoyé un signal fort au monde entier, lui signifiant qu’il veut désormais s’affranchir du joug colonial Algérien. Il revendique sans sourciller son indépendance sans concession aucune. Il veut être traité comme un peuple à part entière à égalité avec les autres peuples de l’humanité, ni plus ni moins. Le MAK-Anavad a la lourde responsabilité d’accélérer l’édification d’un Etat Kabyle moderne conforme aux désidératas du peuple Kabyle et de ses valeurs ancestrales. Le MAK-Anavad a désormais obligation de résultat.

A chaque fois que le MAK Anavad fasse appel au peuple Kabyle, il lui répond favorablement. Il l’a fait en Avril 2016 et Yennayer 2017. Il vient de le renouveler, magistralement, sans équivoque, ce mois d’Avril 2017. Que ça soit en diaspora ou en Kabylie, malgré les coups tordus du colon algérien et ses sbires, le peuple Kabyle n’a d’yeux rivés que vers le MAK-Anavad. Le peuple Kabyle n’a de confiance que dans le MAK-Anavad. Nous n’avons plus de temps à perdre dans les débats stériles et sclérosant. Le travail pour l’indépendance doit commencer maintenant.

Beaucoup croient que pour édifier un Etat Kabyle, il faut avoir au préalable l’accord des nations unis ou de la communauté internationale. L’ONU ou la communauté internationale ne vont reconnaitre qu’un état qui existe déjà. La communauté internationale peut reconnaitre à un peuple le droit à disposer de lui-même, mais elle ne peut pas reconnaitre un état qui n’existe pas. D’où l’urgence, pour le peuple Kabyle, de mener les trois programmes suivants:

  • Bâtir l’état Kabyle en Kabylie
  • Agir diplomatiquement au niveau des chancelleries internationales pour arracher et acquérir la reconnaissance de droit d’autodétermination du peuple Kabyle.
  • Agir diplomatiquement pour la reconnaissance de l’état Kabyle en vue d’admissions à l’ONU et autres organisations internationales.

La tache attendue est immense. Le MAK-Anavad a le droit et le devoir de réunir et instruire toutes les compétences et les forces vives Kabyles qui peuvent aider à la réalisation de ces programmes. Les deux premiers programmes peuvent être menés en parallèle dès maintenant. Le troisième programme pourra démarrer à la fin ou à mi-chemin des deux premiers programmes.

Bâtir un nouvel état à partir du néant est une œuvre monumentale, surtout quand il s’agit d’évoluer dans un milieu hostile au milieu de l’arabo-islamisme. Les grands états sont constamment en construction et en perpétuelle évolution. Dans notre cas, le nouvel état Kabyle devra se contenter de la mise en œuvre des priorités et les domaines vitaux. Il n’y a pas un état moderne et digne qui n’est pas doté des trois autorités suivantes :

  • Autorité exécutive (gouvernement élargi)
  • Autorité législative (parlement Kabyle)
  • Autorité judiciaire (justice)

C’est au MAK-Anavad que reviendra la charge de mettre en place ces trois autorités en priorité. Le basculement des compétences du colon Algérien se fera au fur et à mesure que les autorités Kabyles correspondantes soient opérationnelles. L’Etat Kabyle sera né de facto quand toutes les compétences et les prérogatives du colon basculent vers les autorités Kabyles.

L’Etat Kabyle, enfin opérationnel, prendra son bâton de pèlerin pour parcourir le monde et nouer des relations bilatérales comme guise de reconnaissance internationale, jusqu’à l’admission dans les nations unies et d’autres organisations internationales.

Paris, le 20 Avril 2017
Zidane Lafdal
SIWEL 211041 Apr 17 UTC

Partager ceci...
Le peuple Kabyle vient de donner le quitus au MAK-Anavad (par Zidane Lafdal)
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Haut