Analyse

La Grande Mosquée d’Alger, une contradiction haute de 270 m

HISTOIRE (SIWEL) —Nous lisions tranquillement quelques articles de l’Agence Kabyle d’Information quand notre attention fut attirée par le soutien manifesté à la Cause par Omar Louzi. Avec la création d’un comité de soutien à l’Indépendance kabyle (CMSA). C’est surtout un article du président de ce comité qui nous a inspiré ce papier. L’article concernant l’opposition de la différence fondamentale entre l’architecture amazigh et arabe aux dires d’un guide touristique officiel marocain. Et notamment sur un point particulier dont l’Etat algérien et/ou marocain voudrait avoir l’exclusivité nationale : l’Islam.

Les mosquées orientales se distinguent par un minaret circulaire. Quand celles des amazigh sont carrées ou le cas échéant rectangulaires. Même en matière d’architecture, l’Efficience semble être encore la clé de voute de la pensée amazigh. Nous vous ferons ici l’économie de digressions ennuyeuses sur ce point. La littérature scientifique en la matière est bien fournie. Géométrie ? Il en va ainsi de l’alphabet Tifinagh. Ainsi que des chiffres internationaux ou plutôt berbères* (ou Bougiotes)  tout aussi géométriques.

En revanche, permettez-nous d’apporter une petite contribution kabyle et algérienne aux minarets en question. Le fameux minaret hamadide de la non moins fameuse Qala des Banu Hammade ou At Hammad si vous préférez. Dynastie qui a donné naissance à un grand royaume kabyle puis à celui des At Abbas au lendemain de la prise de Bougie en 1510. Mais cerise sur le gâteau, car nous aimons plus que tout relever les contradictions du Pouvoir algérien, la Grande Mosquée d’Alger. Un Pouvoir qui a algérianisé un grand maître mystique soufi bougiote, donc kabyle par définition. Nous ne parlons ni plus ni moins – accrochez-vous s’il vous plaît – de Sidi Boumedienne (XIIème s.). Dans Tamazgha centrale, décidément la suprématie historique des kabyles s’illustre dans tous les domaines. Y compris dans la genèse au XVIIIème siècle d’un Islam pacifique et compatible avec la laïcité et la démocratie (fait unique en son genre). Et oui, même ça les kabyles ont réussi à le faire. Nous comprenons mieux pourquoi l’arabisme et le Wahhabisme veulent réduire à néant la Pensée kabyle. Une Pensée hautement dangereuse et subversive pour tout Pouvoir fondé sur la supercherie religieuse. Ou tout autre forme de supercherie d’ailleurs.

Nous finirons par la contradiction majeure de l’État algérien. Si l’Algérie est Ard arabi (Terre arabe), pourquoi s’inspirer de l’Amazighité quand il veut illustrer sa singularité ? Pourquoi recourir à la civilisation kabyle (bijoux, textiles etc…) dans sa « Com touristique » ? Pourquoi recourir à l’architecture Amazigh ? La néo-Régence d’Alger n’a-t-elle pas de personnalité ? Pourtant elle se veut un État islamique et arabe.  Qu’elle puise donc son inspiration chez ses maîtres du Golf ! La Pensée germanique allemande émet de sérieux doutes sur la « contradiction minaretienne d’Alger » qui se veut haute de 270 mètres. A moins que cette fois-ci encore, Alger ne s’en remette à l’Efficience de la Pensée kabyle pour résoudre ce problème. Les Oulémas ont plongé Alger dans un sommeil et une impasse culturelle durable.

Quant à la Kabylie, elle n’a pas succombé à ce sommeil. Elle veut des écoles, pas des mosquées ! Mais elle sait qu’une seule option s’offre à elle pour sortir de cette impasse culturelle : l’indépendance !

Salem AT SEYD

* Tout laisse à penser que les chiffres internationaux sont berbères (voire kabyles). Il y a un faisceau de présomptions (scientifiques) qui laisse à penser une telle chose. Le fait qu’ils soient géométriquement « angulaire » en fait parti. Ces chiffres ont été transmis à l’Europe par Fibonaci qui les a appris à Begayet (Bougie), capitale de la connaissance au XIIème siècle. C’est le vatican qui va les propager au reste du monde. Tout comme s’est propagée la bougie dans l’industrie de l’éclairage au moyen âge (avis aux historiens kabyles). Quand lumière et Lumières font bon ménage. A bon entendeur…

SIWEL 141749 Mar 17

 

Haut