Algérie coloniale

Malgré le harcèlement de la gendarmerie, le maire d’Akfadou a maintenu la conférence de Larbi Yahioune

AKFADOU (SIWEL)Une fois n’est pas coutume, la conférence de Larbi Yahioune sur la langue kabyle a pu avoir lieu aujourd’hui, 03 Mars, à Akfadou.

Avant de donner la parole au conférencier, le maire, qui a pris part aux activités, a tenu à rappeler qu’Akfadou est le bastion de la révolution et des luttes démocratiques. Et qu’à ce titre, Larbi Yahioune, dont les conférences portent sur la langue kabyle, ne peut être empêché de tenir sa conférence dans sa circonscription.

En effet, il y a quelques jours, le Maire d’Akfadou, Mas Haddadou, a été contacté par la gendarmerie algérienne pour lui signifier qu’il est interdit de donner la parole à Larbi Yahioune depuis que ce dernier assume son adhésion au projet d’indépendance de la Kabylie.

À préciser que Larbi Yahioune, enseignant et écrivain, consacre toutes ses interventions à la langue kabyle. Invité à Akfadou, à l’occasion de la journée internationale de la langue maternelle, il a parlé sur l’importance de cette journée et sur l’évolution de la langue kabyle dans les domaines, techniques, scientifiques et littéraires. Une intervention qui a duré 1h30, suivie d’un débat de plus de 2h autour de la langue kabyle.

À rappeler que la conférence prévue pour le 21 février à l’université de Hasnaoua a également été maintenant malgré la pression qu’a exercée la gendarmerie sur les responsables de l’université pour la faire annuler.

Demain, Younes Adli anime une conférence au centre culturel d’Aokas, où une conférence de Larbi Yahioune a été récemment interdite. La gendarmerie algérienne a exigé l’annulation l’intervention de Mas Younes Adli sur la pensée kabyle, mais les organisateurs sont décidés à la maintenir.

Affaire à suivre.

nbb
SIWEL 031957 Mar 17

Haut