Analyse

Dans la perspective d’une Kabylie indépendante

CHRONIQUE (SIWEL) — Si la Kabylie devient demain indépendante, beaucoup de choses vont changer pour les citoyens kabyles : par exemple les femmes,  les enfants, les étudiants,  les professeurs,  etc.

Les femmes: Comme la Kabylie de demain sera dirigée par un état laïque, le code de la famille sera sans doute aboli. Les femmes ne seront plus considérées comme des personnes mineures à vie.

L’égalité entre les femmes et les hommes sera décrétée dans la loi et renforcée dans la société et la discrimination sera interdite. La femme sera protégée dans l’espace public et le harcèlement sexuel sera puni par la loi.

La femme kabyle pourra pratiquer tous les métiers qu’elle voudra.

La violence machiste ne sera pas tolérée. Ses droits seront garantis par des lois justes et des juges intègres et surtout indépendants.

Les enfants :

Les enfants ont des droits comme les adultes puisqu’ils sont des citoyens à part entière dans la république kabyle.

L’état kabyle étant par essence social, des allocations familiales conséquentes doivent être versées aux familles dans le besoin.

L’enfant kabyle a le droit d’être éduqué et enseigné dans sa langue maternelle d’abord. Les châtiments corporels sont interdits que ce soit à l’école ou à maison. Des aires de jeu seront aménagées dans les villes et les centres urbains pour permettre aux enfants de jouer et s’ amuser. Un enfant heureux engendre un adulte équilibré et bien dans sa peau.

Les minorités religieuses :

L’état kabyle de demain sera laïque comme déjà stipulé plus haut. Par conséquent les citoyens jouiront d’une liberté de conscience et de culte complète tel que reconnue par la déclaration universelle des droits humains.

L’état n’aura aucune religion mais il ne sera contre aucune, à partir du moment où les adeptes respectent les lois de la république.

L’université :

L’université kabyle sera un haut lieu de savoir et de recherche scientifique. Le partenariat avec le privé sera encouragé pour investir dans la recherche et l’enseignement.

Les langues anglaise et française seront valorisées dans le développement technologique, l’enseignement des sciences et la recherche scientifique.

Une académie kabyle sera fondée pour promouvoir et développer notre langue. Des prix prestigieux seront institués (Prix Mouloud Mammeri pour le meilleur roman kabyle par exemple).

L’examen du baccalauréat sera réévalué et pourrait être remplacé par d’autres façons de sélectionner les meilleurs étudiants comme cela se fait en Amérique du Nord.

Yidir A
SIWEL 120829 Mar 17

Haut