Yémen : Se fédérer pour se pacifier

04/03/2014 - 15:44

SANAA (SIWEL) — Le pays s’apprête à devenir un Etat fédéral afin d’apaiser les tensions qui minent le Nord comme le Sud.


“L’instauration du fédéralisme au Yémen est une évolution positive”, écrit le journal arabophone Al-Hayat basé à Londres, après la décision de Sanaa d’instaurer six régions en plus de la capitale. “Cela permettra de réconcilier l’irréconciliable, et notamment le Nord et le Sud”, qui étaient deux Etats distincts jusqu’en 1990.

“Le centralisme intransigeant de l’ancien dictateur Ali Abdallah Saleh [qui a quitté le pouvoir en 2012, poussé dehors par le “printemps arabe, ndlr”] alimentait la corruption et considérait toute critique comme un défi à l’unité de la patrie. Casser le centralisme est donc la première chose à faire pour préparer la démocratie”, estime le quotidien, avant de conclure ainsi : “Au lieu de nourrir l’hypocrisie sur la ‘fraternité’ et l’‘unité’, on pose la vraie question, qui est de savoir comment défaire l’Etat central afin de permettre au pluralisme de s’épanouir grâce au fédéralisme. Cela n’aurait pas été pensable sans les révolutions arabes. Et ce qui est vrai pour le Yémen l’est pour les autres pays arabes.”

wbw
SIWEL 031544 MAR 14




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu