Voix des Kabyles Libres (VKL) : « Les acolytes du pouvoir ne doivent pas oublier qu’ils ne sont pas à l’abri d’une tempête »

19/10/2012 - 13:13

KABYLIE (SIWEL) — Dans une déclaration parvenue à notre rédaction, la Voix des Kabyles libres (VKL) revient sur les événements qui ont secoué la Kabylie. Les animateurs de ce mouvement ne cachent plus leurs convictions révolutionnaires. Ils mettent en garde, notamment, les acolytes du pouvoir algérien, comme ceux qui manipulent la mémoire de Matoub Lounes, ceux qui refusent d'inscrire des prénoms amazighs à l'APC de Tizi-Ouzou. La déclaration que nous reproduisons intégralement revient aussi sur plusieurs aspects de la politique coloniale du régime algérien en Kabylie.


En temps de révolution, prenez garde à la première tête qui tombe, avertir la VKL. PH/DR
En temps de révolution, prenez garde à la première tête qui tombe, avertir la VKL. PH/DR
La Kabylie a été comme chaque été la destination préférée du régime Algérien, le loisir indicible de ce régime c’est d’incendier les forêts kabyles. A travers ces incendies criminels, le peuple Kabyle a été touché dans son âme, car une forêt qui est brulée, c’est le kabyle lui-même qui est brulé.

La politique d’arabisation menée en Kabylie à travers l’école algérienne, c’est l’identité kabyle qui est visée .L’islamisation à travers le rôle néfaste des mosquées et la meute grandissante d’Imams terroristes, c’est le principe même de laïcité et de liberté de penser qui sont en danger. Les incendies perpétrés chaque été par l’armée Algérienne, c’est la richesse forestière et l’avenir économique kabyle qui sont mis en péril.

A présent, la question que chaque kabyle doit se poser est la suivant :

Jusqu’où le régime Algérien est capable d’aller dans sa haine et sa politique coloniale chez nous?
La repense est évidente. L’unique but ce pouvoir arabo-islamique, c’est l’anéantissement pur et simple du kabyle où qu’il soit à l’intérieur ou à l’extérieur de la Kabylie. Les exemples ne manquent pas.

Nagib El Kolli Maire FLN de Tizi-Ouzou interdit la transcription de nouveau-nées kabyles avec les prénoms choisis par leurs parents, pour la simple raison qu’ils ne figurent pas dans la liste préétablie par l’état coloniale. Cet acte est un acte raciste et d’ailleurs EL Kolli ne doit pas oublier qu’il n’est pas à l’ abri d’une tempête.

Lorsque le polichinelle Ould Ali El Hadi piétine sur la mémoire de Matoub, en improvisant un hommage ineffable pour le 9 octobre date où les gendarmes algérienne ont volontairement tiré sur Matoub 5 balles de kalachnikov. EL hadi doit savoir qu’un homme avertit habituellement vaut deux.

« En temps de révolution, prenez garde à la première tête qui tombe. Elle met le peuple en appétit ». Nous invitons toutes et tous les acolytes du pouvoir Algérien, à l’instar de cet individu à méditer cette citation.

La voix des kabyles libres appelle l’ensemble des kabyles toutes générations confondues où qu’ils se trouvent, dans les villes comme dans les villages, au fin fond des plaines comme dans les hauteurs des montagnes à serrer les rangs et à être toujours en mouvement, Car le prix de la liberté, c’est la résistance.

Alors, peuple kabyle révoltez-vous !

« La liberté du peuple kabyle est un droit, la défendre est notre devoir.»
VKL le 19/10/2012.


SIWEL 191313 OCT12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche