Vidéo: "En plein centre de Ghardaïa, le lynchage d’un jeune Mozabite par une horde de Chaâmbas"

16/10/2014 - 13:38

GHARDAIA (SIWEL) — Dans une vidéo circulant sur les réseaux sociaux, on voit un jeune homme mozabite se faire attaquer par une horde de jeunes arabes chaambas alors qu'il était dans sa voiture, en plein milieu du centre ville de Ghradia. Le jeune homme est agressé dans sa voiture, il en est sorti brutalement, se prend des ruées de coup et subit un véritable lynchage. Sa voiture est saccagée avant d'être brûlée. Les forces de l'ordre, la police et la gendarmerie, n'ont pas bougé d'un iota alors qu'ils sont stationnée en masse à Ghradaia.



Le Dr Kamel Eddine Fekhar, militant des droits de l'Homme, et responsable au sein du Mouvement pour l'autonomie du Mzab, a dénoncé le" lynchage d’un jeune Mozabite" et "l'incendie de son véhicule en plein centre de Ghardaïa, sur la route nationale qui la traverse". Il a fustigé "L’horreur, la lâcheté, l’impunité, la sauvagerie des voyous arabes chaanbis tous contre une seule personne, sous les regards… oh combien complice des services d’ordres qui n’intervient pas, ne secourent pas la victime en danger de mort, n’arrête pas les criminelles lorsque la victime est Mozabite"

En effet, à Ghardaia la police et la gendarmerie n'intervient que lors des protestations pacifiques des amazighs mozabites, comme ce fut le cas il y a quelques jours au cours du dernier sit-in devant le tribunal de Ghardaia qui jugeait un groupe de jeune mozabites pour "attroupement illégal", parce qu'ils avaient tenté de défendre leur famille et leurs biens, avant d'être rapidement appréhendés par les "forces de l'ordre".

Les Châambas, eux, assassinent, pillent, brûlent, saccagent et profanent des cimetières et des mausolées dans une totale impunité. Les policiers algériens ont manifesté dans la capitale algérienne, à Alger, pour dénoncer leurs "condition de travail". Seulement, au delà de leurs revendication de syndicat autonome, de hausse de salaire, et du remplacement de leur premier responsable, beaucoup se demandent ce que cachent ces manifestations.

Entre-temps que ce soit la police ou la gendarmerie, que ce soit Hamel ou un autre général major, lieutenant colonel ou n'importe quel autre "dignitaire" algérien, le sort des mozabites ne change en rien. Quel que soit l'équipe à la tête du régime algérien, le régime appliqué aux Mozabites reste le même depuis 1962 : Ils demeurent les victimes des chaambas avec la complicité de la police et de la gendarmerie, comme en témoigne cette autre vidéo de juillet 2014.....à voir jusqu'au bout.

L'implication de la gendarmerie algériens est parfaitement illustrée dans cette vidéo montrant des raids menés conjointement par les milices arabes chaâmbas avec des éléments de la gendarmerie, sur les Mozabites.

Et dire que les merveilleux sites historiques de Ghardaia sont classé patrimoine mondial de l'Unesco...seulement, ces sites sont mozabites, donc amazighs et pas arabes. Il ne reste donc plus qu'à les détruire, comme il faut détruire les peuples Amazighs d'Afrique du Nord en inversant la démographie des territoires, en incitant à la violence et au racisme pour forcer à l'abandon ou à l'exil et s'approprier pour son propre compte, sa terre, son histoire et son patrimoine.

maa,
SIWEL 161338 OCT 14




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu