Vgayet / Le Wali « Hamou 10% », veut supprimer la mixité..

25/02/2015 - 18:39

VGAYET (SIWEL) — Ahmed Hamou-Touhami, alias « Hamou 10% », nommé par l’Etat algérien en Kabylie veut supprimer la mixité dans les universités de Vgayet. Vivement interpellé par les étudiants qui exigent des sanctions contre les instigateurs d’une corruption sans précédent aux œuvres universitaires de Vgayet, la réponse du Wali a été des plus surprenantes : « supprimer la mixité » et « privatiser » les œuvres universitaires ! ... Sans doute pour ne pas déroger à son petit nom de « Hamou 10% », un surnom qui lui vient de Djelfa où le wali sévissait avant d’être « muté » à Vgayet pour y exercer ses talents; sa carrière à 10% ayant été brutalement interrompue par un colonel de la gendarmerie algérienne de la région qui a «lourdement» dénoncé ses agissements.


Si la réponse aux doléances des étudiants de Vgayet a surpris ces derniers qui ne s’attendaient pas à une telle parade, elle correspond néanmoins aux orientations de l’Etat que ce wali sert (et dont il se sert)…car ce n’est pas pour rien que M. Ahmed Hamou-Touhami est affublé du petit nom de « Hamou 10% », sa réputation de 10% largement établie lui a valu d’être délocalisé de Djelfa à…Vgayet, après avoir soulevé la colère d'un général de la gendarmerie algérienne, issue de la région de Djelfa justement.

Mais pour parer à ces nouveaux scandales de corruptions,ce wali, parfaitement informé de l’état d’esprit dans lequel baigne l’Etat algérien a su comment détourner l'affaire: agiter le chiffon rouge de la mixité "fille/garçon" face à sa hiérarchie. Et en effet, en détournant la question de la corruption des œuvres universitaires sur la question de la « mixité », ce wali sait qu’il va « faire mouche » auprès des arabo-islamo-baathiste qui règnent au sommet de l’Etat algérien. Ces derniers, conformément à leur idéologie arabo-islamiste, et à la totalité de leurs semblables du monde dit arabe, sont obsédés par les femmes. Or, il se trouve que sous le règne du despotisme arabo-islamique algérien, il n’y a plus qu’en Kabylie (Tizi-Ouzou et Vgayet) que subsistent quelques résidences universitaires mixtes, même si filles et garçons sont dans des immeubles séparés.

Quant à la question de la privatisation des œuvres universitaires, là aussi « Hamou 10% » sait qu’il va « faire mouche », la corruption étant, en Algérie la plus importante des institutions après l’arabisation et la salafisation. C’est pourquoi, M. Ahmed Hamou-Touhami, alias « Hamou 10% » a tenu ce discours hallucinant devant les élus de l’Assemblée populaire de wilaya à Vgayet pour expliquer que l’université de Vgayet ne trouvera la paix que quand « la mixité sera supprimée » et que « les œuvres universitaires seront privatisées.

« Hamou 10% » a même envoyé un courrier dans ce sens à Madame la ministre de l’enseignement algérien pour préserver la morale et les finance de la république arabo-islamique algérienne, menacée en Kabylie par la mixité fille/garçon et les protestations estudiantines dénonçant la corruption à grande échelle au sein de l'université.

zp,
SIWEL 251839 FEV 15




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche