Vgayet/ Arrestation d’un jeune étudiant et militant du MAK pour avoir perturbé le meeting du KDS* Abdelmalek Sellal

11/04/2014 - 17:30

IGHIL U3EZZUG (SIWEL) — Arezki Medhouche, jeune étudiant et militant du MAK a Vgayet, a été arrêté manu militari aujourd’hui à 8h 30 du matin devant l’arrêt de bus d’Ighil U3ezzug. Il a été menotté et embarqué par la police d’abord au commissariat d’Ighil U3ezzug puis au commissariat central de Vgayet où il y a subi 5 heures d’interrogatoire sur ses activités au sein du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) et sur sa participation à l’empêchement du meeting du KDS, Adbelmalek Sellal, à Vgayet la semaine dernière.


C’est à 8h 30 du matin, à l’arrêt de bus d’Ighil U3ezzugque le jeune étudiant et militant du MAK, Arezki Medhouche a été arrêté par des éléments de la police algérienne alors qu’il allait monter dans le bus. Il a été happé par les policiers qui l’ont menottés et embarqué au commissariat d’Ighil U3ezzug avant de le transférer au commissariat central de Vgayet.

Une fois arrivé au commissariat central de Vgayet, il a y subi 5 h un interrogatoire sur ses activités au sein du MAK et sur sa participation aux évènements ayant empêché le meeting du directeur de campagne de Bouteflika, le KDS* Abdelmalek Sellal, la semaine dernière à Vgayet. La police algérienne lui a alors signifié qu’elle avait des preuves de sa participation à l’empêchement du meeting de Sellal en affirmant détenir une photo de l’étudiant avec le drapeau amazigh : « on a ta photo avec le drapeau du MAK le jour du meeting devant la maison de la culture ».

La police algérienne veut utiliser la preuve de la détention du drapeau amazigh sur les lieux de l’empêchement du meeting pour l’accuser de l’incendie de la maison de la culture Taos Amrouche de Vgayet. « On a la preuve que tu as participé aux émeutes et tu vas être accusé de participation à l’incendie de la maison de la culture ».

Le jeune étudiant du MAK n’a été intimidé ni par les fausses accusations de la police, ni par les menaces, ni par le fait d’être fiché par la police algérienne qui ont pris sa photo et ses empruntes et lui ont confisqué les affiches du MAK appelant au rejet des élections algériennes, à l’autodétermination de la Kabylie et à la marche du 20 avril 2014 dans les 3 grandes villes de Kabylie.

Malgré les 5 heures d’interrogatoires subies, les intimidations et les pressions de la police, Arezki Medhouche n’a pas bougé d’un iota sur son engagement militant dans le MAK. Il a totalement assumé le combat qu’il mène pour l’émancipation totale de la Kabylie de cette tutelle arabo-islamique imposée par un régime d’assassins qui amnistie des terroristes notoires, dont leur premier chef Ali Belhadj, pendant qu’il assassine impunément la jeunesse kabyle et qu’il a de surcroit le culot de venir vanter le bilan de Bouteflika en Kabylie en envoyant les plus vils de ses KDS*

Ainsi va l’Algérie d’aujourd’hui, c’est aux aurores que la jeunesse estudiantine, militante et engagée, est « cueillie » dans les arrêts de Bus de Kabylie, pendant que les hordes terroristes, absous de leurs crimes par l’Etat algérien, circulent librement et jouissent d’un statut tellement privilégié qu’ils sont même courtisés par « l’opposition démocratique »…

cdb,
SIWEL 111730 AVR 14

*KDS = kabyles de services : désigne les kabyles qui servent le régime arabo-islamiste algérien pour contrer les aspirations de liberté du peuple kabyle et le soumettre au pouvoir criminel algérien.




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu