SIWEL | Agence kabyle d'information

Venue d'Ali Benhadj et ses acolytes à Tizi-Ouzou : la réaction du MAK

05/07/2014 - 19:29

TIZI-WEZU (SIWEL) — Au lendemain du déjeuner républicain auquel plusieurs personnes ont pris part, notamment les militants du MAK, Ali Benhadj et ses acolytes se sont rendus à tizi-Ouzou, auparavant territoire interdit aux chefs terroristes, pour, disaient-ils, répliquer à l'action des laïques kabyles. Le Conseil Régional de Tizi Ouzou du Mouvement pour l'Autodétermination de la Kabylie (MAK) réagit à cette "visite" d'Ali Benhadj, chef terroriste.


Déterminés, les Kabyles réclament leur différence. PH/DR
Déterminés, les Kabyles réclament leur différence. PH/DR
Dans sa déclaration, le mouvement kabyle estime que « la Kabylie reste dans le collimateur des forces de la régression et de l’obscurantisme ». Il rappelle qu’après le rassemblement du 3 juillet pour la liberté de conscience, l’Etat algérien a dépêché le sanguinaire Ali Benhadj dans le but de pacifier la Kabylie qui demeure insoumise au régime mafio-raciste d'Alger. « Quelques dizaines de terroristes, d'enfants de terroristes et d'autres islamistes ramenés par Ali Banhadj ont sali avec leurs mains pleines de sang la place Matoub Lounes à Tizi-Ouzou », écrit le MAK, en ajoutant que le peuple kabyle a répondu aujourd'hui par un rassemblement suivi d'une marche à Aokas pour crier haut et fort son attachement profond à la laïcité kabyle et son aspiration à disposer de lui-même.

« Il est clair qu’aucune perspective démocratique laïque à l’échelle de l’Algérie n’est possible », fait remarquer le mouvement kabyle, en soulignant que « la compétition que se livrent les dignitaires de l'Etat algériens et son opposition organique qui proposent un même projet islamo-baâthiste, pour gagner la sympathie et l’adhésion des terroristes du FIS érigés en "personnalités nationales", nous démontre une fois de plus que la Kabylie ne peut compter que sur la réalisation de son droit à l’autodétermination pour assurer sa prospérité et sa pérennité en tant que peuple et nation dans un Etat kabyle souverain, démocratique, social et laïque ».

Fort de son engagement à faire triompher les idéaux de la Kabylie, le MAK réaffirme qu’aucune force au monde ne pourra faire triompher l’injustice sur la justice, le mensonge sur la vérité, le totalitarisme sur la liberté. « L’Etat algérien qui incarne toutes les formes de l’infamie ne pourra pas venir à bout de la volonté du peuple kabyle de se libérer de tous les jougs », ajoute le MAK. « Les islamiste qui conjuguent leurs efforts avec l'Etat algérien pourront instaurer leur république islamique qui fait du moyen âge une perspective d’avenir où qu’ils veulent mais jamais dans cette Kabylie connue et reconnue pour sa démocratie, sa laïcité, son ouverture sur le monde et son insoumission », indique-t-il, en rappelant qu’en 2001, les gendarmes de l’Etat colonisateur algérien ont assassiné 127 jeunes kabyles avec des balles explosives.

Le prix a été trop fort mais la Kabylie qui ne renoncera jamais à rester elle-même n’a pas abdiqué devant l’Algérie arabo-islamique. « Ni le chantage économique, ni l’insécurité et le terrorisme entretenus et soutenus par l’Etat algérien, ni la politique coloniale d’arabisation et de salafisation ne pourront altérer la détermination du peuple kabyle à fonder son propre Etat. La Kabylie libre est en marche. Rien ni personne ne pourra l’arrêter. Tôt ou tard, elle finira par triompher », conclut le MAK.

aai
SIWEL 05 1829 JUI14



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu