Vague d'arrestation en kabylie: L'Anavad comdamne et appelle à la solidarité avec les détenus politiques

10/03/2013 - 11:53

PARIS (SIWEL) — Le Gouvernement provisoire kabyle (GPK) condamne les arrestations de citoyens et de responsables politiques en Kabylie. Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, le porte parole de l'Anavad, M. Makhlouf Idri, appelle à la mobilisation autour des 13 personnes arrêtées par le régime algérien à Tizi-Ouzou dont le président du MAK, la vice-présidente du Congrès mondial amazigh, ainsi que plusieurs membres de l’exécutif du MAK et un citoyen kabyle. Nous reproduisons le communiqué dans son intégralité.


Répression policière au rassemblement pour Yennayer en janvier 2010. (PH/DR/Archives)
Répression policière au rassemblement pour Yennayer en janvier 2010. (PH/DR/Archives)

COMMUNIQUE DE L'ANAVAD


Vague d'arrestation en Kabylie : Le Président du MAK, des cadres du MAK, la vice-présidente du CMA et un citoyen arrêtés


Le Président du Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie, Bouaziz Ait-Chebib, ainsi que deux cadres du MAK, M. Ahcène Cherifi, ancien détenu politique, et Boussad Becha ont été arrêtés ce matin à 9h 30 sur les lieux de l'appel au rassemblement prévu pour aujourd'hui, 10 mars, à Tizi-Ouzou à 11h.

La première vague d'arrestation a eu lieu une heure et demi avant le rassemblement. Les trois premières interpellations ont été suivies, deux heures plus tard par huit autres interpellations qui ont concerné Mme. kamira Nait-Sid, cadre du MAK, vice-présidente du Congrès mondial Amazigh, et huit autres cadres du MAK :Mme Hassiba Abassène, Djaffar Kennane, Ahcène Graichi, Abdellah Gherab, Babaci Sofiane, Remdhan Bouakkiz, et Said Tisseguine, Journaliste à tamurt.info. Un citoyen kabyle venu au rassemblement à également été arrêté.

Ces treize kabyles ont été interpellés par les forces de répressions algériennes et ont été emmenés au commissariat de police, situé à l'ex brigade de gendarmerie de Tizi-Ouzou.

Le Gouvernement provisoire kabyle appelle à la solidarité avec les responsables et les militants kabyles dont il exige la libération immédiate et inconditionnelle.

L'Anavad appelle toutes les instances internationale et toutes les organisations des droits humains à intervenir pour que l'Algérie respect un minimum des conventions internationales qu'elle a ratifiées.

Par ailleurs, un rassemblement devant l'ambassade d'Algérie à Paris est prévu pour mercredi 13 mars à 17 h pour protester contre l'arbitraire de la répression algérienne et la confiscation des libertés en Kabylie.


Makhlouf IDRI,
Porte-parole du Gouvernement provisoire kabyle.

zp,
SIWEL 101153 MARS 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu