Urgent : Face aux mouvements des Unités du MNLA, le MUJAO abandonne Bamba et Tèmera (Azawad 24)

21/10/2012 - 17:21

GAO (SIWEL) — On apprend de sources civiles locales d'Azawad que face aux mouvements d’unités fortes du MNLA (Mouvement National de Libération de l’Azawad) dans la zone de Gao, le mouvement terroriste MUJAO (Mouvement pour l’Unicité et le Jihad en Afrique de l’Ouest) se serait retiré très tôt ce matin des localités de Bamba et Tèmera.


Les combattants du MNLA décidés à mener l'offensive contre les mouvements terroristes. PH/DR
Les combattants du MNLA décidés à mener l'offensive contre les mouvements terroristes. PH/DR
Selon des témoignages recueillis par Azawad 24, depuis hier après midi, les djihadistes du MUJAO affichaient une panique suite à l’annonce de dizaines de voitures militaires bien équipées avec à bord des hommes armés jusqu’aux dents et sur lesquelles flottent des couleurs du MNLA. Les convois se seraient abstenus d’entrer dans les villes lorsqu’ils ont compris que les combattants du MUJAO se sont repliés sur Gao. Juste deux voitures seraient venues rassurer les populations en rendant visite aux responsables locaux.

Une autre personne nous informe que la même chose se serait passé à Bourem et Ansongo, ce qui reste à vérifier, souligne Azawad 24.

Un officier du MNLA dans la zone, contacté par téléphone nous déclare : « Je ne vous confirme rien, ce n’est pas de mon rôle, suivez de vous même et vous donnerez des informations crédibles ».

Sans que le MNLA ne nous annonce que c’est le début des ses opérations militaires contre les mouvements terroristes ; des investigations menées par des journalistes d’Azawad24, nous ont conduits à des informations vérifiées selon lesquelles le MNLA, tout en déclarant sa réticence à une intervention étrangère dans l’Azawad ; prépare très discrètement une offensive sur les villes occupées par les ceux-ci.

Le MNLA s’apprêterait à déloger les terroristes au moment ou la mise en place d’une force africaine serait à l’état embryonnaire nous confie une indiscrétion. Il poursuit : « L’armée malienne se doit au moins d’empêcher aux mouvements terroristes de se forger des bases de replis dans les montagnes du pays Dogon où leurs mouvements sont permanents depuis quelques jours et aussi dans la zone du Kounari dans les environs de Mopti».

Le MUJAO aurait abandonné sur place des dizaines de ses jeunes combattants, et même des mineurs. Parmi eux des nigériens et des sénégalais. Leurs chefs seraient partis sans leur dire pourquoi ils se repliaient sur Gao. Ils ont selon une source, été désarmés par les combattants du MNLA puis reçus l'injonction de rentrer chez eux.

aai/Azawad24
SIWEL 211721 OCT 12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu