Urgence Ghardaia / Les détenus politiques mozabites dans un état critique

26/12/2015 - 02:49

GHARDAIA (SIWEL) — Dans une déclaration rendue publique aujourd'hui, le Mouvement pour l'autonomie du Mzab (MAM), par la voix de son porte parole Salah Abbouna, tire la sonnette d'alarme sur la gravité de la situation des détenus politiques mozabites, à leur tête le Dr Kameleddine Fekhar.

Leur état de santé est gravement menacé par les condition inhumaines de leur détention dans les geôles algériennes, allant jusqu'à leur refuser le droit à aux soins.

Nous rappelons que la quasi totalité de la direction du Mouvement pour l'autonomie du Mzab est en détention arbitraire, dans le but évident de museler définitivement le peuple mozabite, et ce, afin de l'exproprier de ses territoires ancestraux au moyens du terrorisme d'Etat allant jusqu'au meurtre des mozabites, sous couvert de "conflits interethniques" montés de toute pièce pour justifier la répression exclusive des seuls mozabites, alors qu'ils sont bizarrement les seules victimes de ces "conflits interethniques"

Nous publions ci-après le communiqué du Mouvement pour l'autonomie du Mzab,


Urgence Ghardaia / Les détenus politiques mozabites dans un état critique
MOUVEMENT POUR L'AUTONOMIE DU MZAB

Les détenus politiques mozabites dans un état critique

Lors de la dernière visite de l’avocat aux détenus politiques mozabites à la prison le 24 décembre 2015, des infractions et violations graves ont été enregistrés contre les détenus de la part l’administration de la prisons tels que le manque de soins nécessaires apportés à ces détenus :

Kamaleddine Fekhar a été atteint par l’hépatite B et malgré sa souffrance et ses demandes répétées et constantes pour recevoir son traitement, l’administration de la prison l’ignore délibérément; en ce qui concerne son transfert à la prison de Ghardaïa, il lui a été précisé que c'était dans le but de poursuivre l’enquête mais la date pour ce transfert n’a pas encore été fixé. Kamaleddine FEKHAR a demandé à son avocat de déposer une plainte judiciaire contre les fonctionnaires qui ont pris la décision de son arrestation arbitraire.

Le détenu Aissa BOURORO souffre de fortes douleurs chroniques à la tête après avoir été frappé avec la crosse d’une arme à feu par les agents de sécurité durant sa détention arbitraire survenue le 09 juillet 201A ce jour, il n’a reçu aucun traitement.

Le détenu OUYABBA Mustapha souffrait d’une tumeur et n’a reçu aucun traitement jusqu’à l’aggravation critique de son de son état de santé qui a atteint un niveau de gravité des plus alarmant. Il a fini par être transféré à l’hôpital pour une opération.

Le détenu Nacereddine HADJAJ a exigé à plusieurs reprises qu’on lui fournisse des lunettes, mais l’administration pénitentiaire l’a tout simplement ignoré et le prive ainsi de la vue.

Le régime algérien mafieux poursuit sa politique de persécution et les pratiques répressives contre les militants des droits humains détenus en violation flagrante des lois sur les droits humains et la Constitution.

Salah Abbouna,
Porte-parole du MAM


SIWEL 264229 DEC 15



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu