Une jeune kabyle lauréate du Concours National de la Résistance et de la Déportation

02/02/2016 - 12:53

ANGOULÊME-DIASPORA (SIWEL) — La jeune collégienne kabyle Saadia Abarbour, ayant remporté le "Concours National de la Résistance et de la Déportation", recevra son Prix ce mardi 2 février vers midi lors d'une cérémonie au Grand salon de l’Hôtel des Invalides organisée conjointement par le ministère de l’Éducation nationale et celui de la Défense.


Sur 41 949 élèves issus de 1 963 établissements répartis sur l'ensemble du territoire français ainsi que d'établissements français à l'étranger avaient participé au Concours national de la résistance et de la déportation (CNRD), 89 lauréats dans 6 catégories, ayant travaillé sur le thème arrêté par le jury national pour l'année 2014-2015 « La libération des camps nazis, le retour des déportés et la découverte de l’univers concentrationnaire » seront récompensés des mains de Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens combattants et de la Mémoire, et de Thierry Mandon, secrétaire d’État chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

La collégienne kabyle, en classe de 3ème, avait remporté le 1er Prix dans la 4ème catégorie "Réalisation d'un devoir individuel en classe" de ce concours créé en 1961 par le ministère de l’Éducation nationale, en association avec le ministère de la Défense.

Benjamine d'une famille de six enfants, arrivée de Kabylie en 2002 avec ses parents. Son père est transporteur chez Angoulême Boisson, sa mère femme de ménage, Saadia, avec ses 18/20 de moyenne, suit fièrement les traces de ses frères et sœurs qui sont tous... brillants. Elle est parfaitement bilingue, comme toute sa famille arrivée de Kabylie en 2002, elle sait parler le kabyle et le français. « J'ai même remporté un prix de la langue française », s'amuse-t-elle dans un article que lui a consacré le journal Sud-Ouest.

En digne habitante d'Angoulême, Saadia n'a pas hésité encore ce week-end à arpenter les chalands du Festival international de la bande dessinée qui y est organisé, pour tenter de vendre sa propre BD réalisée « maison ». « Pour se payer un voyage au ski. »

wbw
SIWEL 021253 FEV 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche