Une heure pour faire 45 Km : la RN 26 devenue un enfer pour les automobilistes à cause des Barrages routiers

16/09/2011 - 14:45

BEJAÏA (SIWEL) — Le Route Nationale 26 est devenue une route des plus insupportables à emprunter pour les automobilistes et les transporteurs de voyageurs et de marchandises.


Barrage de gendarmes à l'entrée de Oued Ghir (PH/YSN)
Barrage de gendarmes à l'entrée de Oued Ghir (PH/YSN)
L'état dégradé de la route n'ayant bénéficié d'aucune amélioration conforme aux standards mondiaux mais surtout les barrages routiers de la police et de la gendarmerie font que cette route devient un cauchemar pour les citoyens.

Le temps nécessaire pour faire 45 Km, entre le chef-lieu de Bejaia et la localité de Sidi-Aïch, est d'au moins une heure.

Ne disposant dans la plupart du trajet que d'une seule voie, la RN 26, pourtant importante vu l'activité économique qui relie le port de Bejaia et les autres entreprises à l'intérieur du pays, constitue un frein considérable à cette activité.

En 45 Km de route, ce sont 3 barrages routiers qui sont installés. Le premiers de la police à l'entrée de la ville de Bejaia; les deux autres à Oued Ghir de la gendarmerie et de la police.

Ces barrages filtrent voiture par voiture. Ce qui rend l'atmosphère infernal pour l'ensemble des citoyens en plus de la poussière qui se dégagent des deux côtés de la route. « Comment voulez-vous vivre avec cette pression ? Ces barrages servent à quoi au juste? » s'est interrogé un automobiliste.

uz
SIWEL 151445 SEPT 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu