Une fonctionnaire kabyle sommée de retirer le tableau de Matoub Lounès de son bureau

01/09/2014 - 12:45

ALGER (SIWEL) — Au lendemain du rassemblement entre kabyles, mozabites et chaouis qui fut une grande réussite, une fonctionnaire kabyle dans une entreprise sise à Alger a été victime de l’arbitraire de son directeur qui est aussi un haut placé dans le régime. En digne héritière de ses ancêtres, en kabyle digne, cette fonctionnaire kabyle, qui a toutefois requis l’anonymat, indique avoir refusé d’enlever le tableau de Matoub, "quitte à être licenciée".


Le succès du rassemblement qui a regroupé les mouvements souverainistes amazighs (MAKabylie / MAMzab / MAChawi) inquiète le pouvoir algérien et ses relais.

Au lendemain du rassemblement entre kabyles, mozabites et chaouis qui fut une grande réussite, une fonctionnaire kabyle dans une entreprise sise à Alger a été victime de l’arbitraire de son directeur qui est aussi un haut placé dans le régime. En effet, ce dignitaire du régime a demandé à la fonctionnaire kabyle d’enlever le portrait de Matoub.

Ses collègues lui ont demandé d’obéir pour ne pas perdre son emploi. Selon eux, la décision du directeur est politique et est survenue suite au rassemblement du 30 août.

En kabyle digne, cette fonctionnaire, qui a requis l’anonymat, refuse catégoriquement d’enlever le tableau de Matoub. C’est une question de principe pour elle. Elle préfère être renvoyée plutôt que d’obéir contre sa conscience.

ya/wbw
SIWEL 011245 SEP 14




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu