Une femme cadre dans un ministère en a fait la confidence : le poisson pêché en Algérie serait toxique

19/09/2012 - 14:51

ALGER (SIWEL) — « Le poisson des eaux territoriales algériennes est exposé à des produits très toxiques dont le mercure », a déclaré une femme, cadre dans le ministère algérien de l’Environnement.


Aucun contrôle sur la qualité des produits de consommation. PH/DR
Aucun contrôle sur la qualité des produits de consommation. PH/DR
« Je n’achète jamais le poisson pêché sur les côtes algériennes », a indiqué cette femme. Pour cette femme, dont les responsabilités au sein de ce ministère lui permettent d’acquérir ce genre d’informations.

« Le poisson de nos eaux territoriales est exposé à de fortes substances chimiques très toxiques », a-t-elle encore indiqué. Parmi ces produits, cette femme a évoqué « le mercure », qui serait à l’origine de cette situation.

« Il n’y a pas de contrôle sur les entreprise émettrices de ces produits toxiques qu’elles déversent dans la mer », a-t-elle encore ajouté. Elle a évoqué, par ailleurs, les eaux usées, notamment celle venant d’Oued El Harrach à Alger comme un polluant très dangereux et autres déchets toxiques déversés dans la mer en toute impunité.

Pour rappel, le ministère algérien de la Pêche et des ressources halieutique a été géré par un ministre islamiste. Ce même ministre a été impliqué dans plusieurs affaires de corruption, notamment dans l’affaire liée au thon rouge que ce département avait cédé à des sociétés turques.

On évoque aussi la gestion des zones de pêches algériennes par des militants islamiste du MSP, avant que Bouteflika ne procède au remaniement de son gouvernement.

aai
SIWEL 191451 SEP 12





Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu