Une directrice d'école algérienne interdit Yennayer

14/01/2016 - 16:02

ALGER (SIWEL) — La directrice d'une école de la Cité Aissat de Réghaia, à 25km à l'est d'Alger, allergique aux festivités de Yennayer, est allée jusqu'à interdire à une classe de continuer de chanter la berceuse planétaire "A vava inu va" du chanteur kabyle Idir


Elle s'était également opposée à la dispense de cours de Tamazight durant cette journée marquant le début du nouvel An Amazigh, faisant fi de la décision de son ministère de tutelle et du Haut Commissariat à l’Amazighité, consacrant un cours pour célébrer «Yennayer» au profit les élèves des trois paliers, primaire, moyen et secondaire.

Cet énième cas d'antikabylisme primaire en particulier et antiamazighisme en général a été rendu public par le président de l'Union des Parents d'Elèves d'Alger ( UPEWA), le kabyle Salah Amer-Yahia.

wbw
SIWEL 141602 JAN 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu