Une association dénonce la non attribution du prix Olivier d’Or 2011 au festival du film Amazigh

26/03/2011 - 19:17

AZEFFOUNE (SIWEL) — Le président de l’association « A nous les écrans », Salim Aggar, a dénoncé, samedi, la non attribution du prix Olivier d’Or 2011, lors du festival du film Amazigh qui s'est tenu du 19 au 23 mars à Azeffoune, en Kabylie.


« je tiens à dénoncer en tant qu'auteur-réalisateur et président de l'Association “À nous les écrans”, l'attitude exagérée et arbitraire de “certains membres” de ce jury qui ont refusé de décerner le Grand Prix à un festival national qui tient dans ses bras sa onzième édition et cela malgré toutes les difficultés qu'il rencontre sur le terrain et en l'absence d'une production amazighe constante », a affirmé Salim Aggar.

« En décidant de ne pas accorder l'Olivier d'or, ce jury a surtout “porté atteinte” à une manifestation cinématographique nationale, qui a réussi à porter sa voix hors de nos frontières, offrant ainsi une image dévalorisante de notre cinéma national en présence de nos invités étrangers », a-t-il dit, estimant qu'« on ne peut pas concevoir le Festival de Cannes sans Palme d'or, le festival de Carthage sans Tanit d'or, le Fespaco sans l'Etalon d'or, on ne peut pas concevoir le Festival amazighe sans Olivier d'or ».

Pour la deuxième fois de son histoire, le jury du festival du film amazigh a décidé à l’unanimité de ne pas attribuer l’Olivier d’Or pour des « insuffisances observées dans les films présentés ».

tt
SIWEL 261920 MAR 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche