Un policier suspendu pour avoir affiché sa sympathie pour le MAK

14/12/2013 - 18:02

ALGER (SIWEL) — Le policier suspendu, dont l’identité n’a pas été révélée, aurait été enregistré à l’aide d’un téléphone portable lors de ses déclarations à propos du MAK. Une preuve qui est parvenue entre les mains des hauts gradés de la police algérienne. Notre source précise qu’il sera prochainement déféré devant une commission disciplinaire. Le jeune homme en question sera certainement radié de tous les corps de sécurité en Algérie.


Un jeune policier Kabyle a été suspendu de ses fonctions par ses responsables hiérarchiques au début du mois de novembre dernier à Alger. D’après une source crédible et qui requiert l’anonymat, le policier, lors d’une discussion à l’intérieur du célibataurium de police, en fin de service, n’a pas caché à ses collègue sa sympathie envers le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK).

Le policier suspendu, dont l’identité n’a pas été révélée, aurait été enregistré à l’aide d’un téléphone portable lors de ses déclarations à propos du MAK. Une preuve qui est parvenue entre les mains des hauts gradés de la police algérienne. Notre source précise qu’il sera prochainement déféré devant une commission disciplinaire. Le jeune homme en question sera certainement radié de tous les corps de sécurité en Algérie.

Le pouvoir craint un soulèvement populaire en Kabylie et dans toute l’Algérie. Une peur qui démontre sa fragilité.

Le MAK est très surveillé par tous les services de sécurité en Algérie. Pour rappel, l’année passée, Tamurt.info avait révélé l’interdiction aux policiers kabyles de s’exprimer en leur langue lors de leur service. Cette ordonnance est toujours en vigueur, atteste notre source. Les jeunes policiers Kabyles, militaires et gendarmes sont étroitement épiés.

Siwel avec Tamurt



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu