Un ministre du GPK appelle à l'élaboration d'une constitution et d'un parlement kabyles

20/06/2011 - 00:20

MONTREAL (SIWEL) — Un ministre au sein du Gouvernement provisoire kabyle a appelé aujourd'hui lundi à l'élaboration d'une constitution et d'un parlement kabyles, en réaction à la série de consultations initiées par le président algérien Abdelaziz Bouteflika pour une révision constitutionnelle.


M. Lhacene Ziani au rassemblement de l'UKAN à Montréal le 23 avril 2011 © Siwel
M. Lhacene Ziani au rassemblement de l'UKAN à Montréal le 23 avril 2011 © Siwel
Des consultations toutefois boycottées par des partis de l'opposition notamment le Front des forces socialistes et le Rassemblement pour la culture et la démocratie qui dominent les assemblées élues en Kabylie.

« Le régime algérien ne calcule même pas la Kabylie! », a affirmé le ministre de la Langue kabyle, de l’Éducation et de la Culture au sein du GPK, Lhacene Ziani, pour qui « les réformes seront menées par eux et pour eux (les dirigeants algériens Ndlr) ».

« Ne soyons plus victimes de nos illusions et passons à l’action : écrivons notre propre constitution. Allons vers l’organisation d’un congrès national kabyle, formons notre parlement et prenons notre destin en main », a indiqué M. Ziani dans son appel.

Il a souligné qu'« il est urgent de dénoncer auprès des instances internationales et des grandes puissances la sournoiserie de la démarche du régime ».

Certaines de ces autorités, a estimé M. Ziani, « sont toujours bernées par la poudre aux yeux de ces réformes difformes, d’autres attendent un déluge à la libyenne et d’autres encore veulent soutirer le maximum de la vache laitière avant de se prononcer », tout en invitant ces dernières à « assumer leurs responsabilités historiques ».

uz
SIWEL 200020 JUIN 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu