Un livre accusant Boumediène et Boussouf de crime

06/02/2011 - 12:32

VGAYET (SIWEL) — Un nouveau livre, accusant l’ancien président Houari Boumediene et le fondateur du MALG, Abdelhafidh Boussouf de crime de guerre, vient de sortir aux éditions Dar El Gharb, dans sa version arabe sous le titre « Qalb-ellil ou la révolution dans la révolution. »


Ahmed Ben Bella avec le colonel Boumediene (Ph. DP)
Ahmed Ben Bella avec le colonel Boumediene (Ph. DP)
Après Une vie deux morts, un testament, de Saïd Sadi, paru en 2010, où l’auteur atteste -documents à l’appui- que l’ancien colonel de la wilaya III Amirouche avait été victime d’un complot fomenté par le tandem Bouemdiène-Boussouf ; dans ce nouvel ouvrage au ton iconoclaste, l’auteur ne s’enhardit pas pour qualifier les trois anciens hommes d’Etat Bouemdiène, Boussouf et Boudiaf, entre autres, de «criminels » et de « terroristes ».

L’auteur, fils d’un combatant de la guerre de libération, le commandant Mokhtar Bouzidi, accuse nommément les deux dirigeants sus-cités, en plus de Mohammed Boudiaf, d’avoir commandité l’assassinat de son père à Amgad sur le territoire marocain, après un simulacre de procès, et d’en avoir tenu secret le lieu d’enterrement, jusqu’à 1985, date à laquelle l’ancien président Chadli Ben Djedid devait ordonner le rapatriement des restes et leur enterrement au cimetière d’Al Alia à Alger, soit le même scénario, réservé à la dépouille du colonel Amirouche, jusqu’à son enterrement en 1980, sur ordre du président.

L’auteur révèle aussi que son père, avant d’être passé à la potence, a reçu une lettre de Boussouf lui demandant d’éliminer le colonel Lotfi.

msa
SIWEL 061239 FEV 11



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu