Un kabyle parmi les victimes de l'attentat à Charlie Hebdo

08/01/2015 - 13:03

PARIS (SIWEL) — Parmi les 12 victimes de l'attaque terroriste survenue mercredi en fin de matinée au siège de Charlie Hebdo figure un Kabyle d'At Yenni, Mustapha Ourrad, 60 ans, qui occupait le poste de correcteur au sein du journal


Le Kabyle Mustapha Ourrad était correcteur à Charlie Hebdo (PH/Paul Jorion)
Le Kabyle Mustapha Ourrad était correcteur à Charlie Hebdo (PH/Paul Jorion)
Mustapha Ourrad, qui venait il y'a un mois d’obtenir la nationalité française, avait pris le chemin de l’exil en 1978 en quittant sa Kabylie natale.

Après des études à la Sorbonne, il avait travaillé pendant 7 ans aux éditions Larousse puis longtemps pour Viva, le magazine des fédérations des mutuelles de France, avant de rejoindre Charlie Hebdo.

Le Monde et le Journal du Dimanche avaient rapporté qu'« Il était né en Algérie, mais se revendiquait "kabyle". Il était apprécié pour ses qualités de correcteur, son érudition, mais aussi son sens aigu de l'autodérision. Autodidacte, cet homme discret impressionnait ses amis par sa culture, notamment des philosophes et de Nietzsche en particulier. Orphelin, il était arrivé en France à vingt ans au terme d'un voyage payé par ses amis. ».

Ses camarades de classe le surnommaient "Mustapha Baudelaire" tant, jeune, il leur résumait les livres d'André Gide, de Malraux et de Beaudelaire, s'est remémoré Ousmer, un de ses meilleurs amis d’enfance rencontré au village d'At Larv3a en Kabylie.

Le président du Gouvernement provisoire kabyle, Ferhat Mehenni, lui a rendu hommage en ces termes : « si Mustapha Ourrad était orphelin de père et de mère il ne l'était pas de sa patrie la Kabylie dont il se revendiquait. Aussi la Kabylie rend hommage à l'un de ses enfants lâchement assassiné par les hordes islamistes ».

Charlie Hebdo a été touché le jour de sa conférence de rédaction hebdomadaire, qui réunit chaque mercredi matin l’ensemble des journalistes dont les figures historiques de l'hebdomadaire.

Liste des victimes :

- Vincent Charbonnier alias Charb, 47 ans, dessinateur, directeur de Charlie Hebdo
- Jean Cabut alias Cabu, 75 ans, dessinateur
- George Wolinski, 80 ans, dessinateur
- Bernard Verlhac, dit Tignous, 57 ans, dessinateur
- Philippe Honoré, dit Honoré, 73 ans, dessinateur

- Mustapha Ourrad, 60 ans, correcteur
- Elsa Cayat, 54 ans, psychiatre, psychalanyste et chroniqueuse de la rubrique "Divan"
- Bernard Maris, 68 ans, économiste, animait la chronique signée "Oncle Bernard"

- Franck Brinsolaro, 49 ans, brigadier au service protection des hautes personnalité. Il assurait la protection de Charb qui avait reçu des menaces de mort
- Michel Renaud, était venu remettre à Cabu les dessins qu'il lui avait prêtés pour le festival "Rendez-vous du carnet de Voyage" qu'il a organisé à Clermont-Ferrand
- Ahmed Merabet, 42 ans, policier de la brigade VTT du 11ème arrondissement, il patrouillait dans le quartier, d'abord blessé suite à son intervention, il a été ensuite exécuté dans la rue alors qu'il était déjà à terre. Il était originaire de Tunisie.
- Frédéric Boisseau, 42 ans, agent d’entretien, se trouvait à l'accueil de l'immeuble au moment de l'attaque

En plus de ces douze personnes tuées, onze autres ont été blessées, dont quatre grièvement.

Le reporter de Charlie Hebdo, Laurent Léger, a survécu en se cachant sous une table, a raconté qu'à la fin de la fusillade : "Je l'ai entendu dire à une consoeur qu'il ne tuait pas les femmes. Pourtant, il y en avait une qui était tombée dans la salle de réunion"...
La consoeur dont parle Laurent Leger est une contributrice de Charlie Hebdo, elle n'a eu la vie sauve, alors qu'elle avait une arme pointée sur elle, que parce qu'elle a su réciter le Coran !
La femme qui a été tuée, c'était Elsa Cayat, car elle était juive.

wbw
SIWEL 071303 JAN 15



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu