Un incendie gigantesque a dévasté le Parc de Gouraya : Réaction du Centre Kabyle de l'Environnement

25/07/2016 - 18:50

VGAYET (SIWEL) — Dans une déclaration parvenue à notre rédaction, le Centre Kabyle de l'Environnement « dénonce énergiquement les incendies qui visent les forêts de Kabylie ». Il revient sur les incendies qu'a connu la Kabylie récemment et plus particulièrement sur celui qui a ravagé le parc de Gouraya le 22 juillet. Le Centre Kabyle de l'Environnement assure qu'on « ne peut plus compter sur l’aide d’une Algérie pyromane ». Ci-dessous, la déclaration dans son intégralité.


Vue sur Yemma gouraya suite à un incendie le 22 juillet
Vue sur Yemma gouraya suite à un incendie le 22 juillet
Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie
Le Centre Kabyle de l'Environnement

Déclaration/dénonciation


Le Centre Kabyle de l'Environnement dénonce énergiquement les incendies qui visent les forêts de Kabylie. Ces feux, très fréquents pour être naturels (Vgayet, Tizi Wezzu, Tuvirett, Jijel, Setif, Boumerdes, Bordj Bou Arreridj), ont causé une érosion de la biodiversité et la destruction de centaines d’hectares d’oliviers, de champs de blé, de vignobles et plusieurs milliers de bottes de foin. A maintes reprises, ces incendies ravageurs ont menacé des villages et ont mis en danger des vies humaines. Des incendies qui nous rappellent étrangement la politique Française de la terre brûlée.

Plusieurs ornithologues ont fait une corrélation entre le déclin de plusieurs populations des oiseaux et ces feux de forêts, dont la majorité se déclenchent non loin des détachements militaires qui assiègent la Kabylie.

Cette année, les feux de forêts ont été largement plus fréquents et nettement plus dévastateurs que l'année dernière. Plus de 68 foyers d'incendie ont été comptabilisés le 7 Juillet dernier dans plusieurs régions Kabyles. Le vendredi 22 Juillet, un gigantesque incendie a réduit en cendres l’un des sites les plus touristiques en Kabylie et qui fait la réputation de Vgayet : le Parc de Gouraya. Ce feu, qui a menacé la ville de Vgayet et qui a suscité un grand mouvement de panique chez les résidents locaux, a décimé plusieurs populations du singe magot, « Macaca Sylvanus », qui est la seule espèce de primates d’Afrique du nord et qui est classée espèce en danger par L’UNESCO. L'Algérie, qui dispose de plusieurs hélicoptères bombardiers d'eau, n'a rien fait qui puisse éteindre le feu ou au moins ralentir l'avancement des flammes.

Nous ne pouvons laisser l'un des endroits les plus emblématiques de la Kabylie, qui est Yemma Gouraya, entouré par un paysage aussi désolant. Nous incitons nos concitoyens à dénoncer cette atteinte grave à l’environnement Kabyle qui a pour objectif d’affamer le peuple et faire de la Kabylie un champ de cendre. Le Centre Kabyle de l'Environnement encourage toutes les associations et les comités de villages à prendre en charge la protection de la nature kabyle en lançant des campagnes de reboisement, en effectuant des élagages et en installant des coupe-feux. On ne peut plus compter sur l’aide d’une Algérie pyromane qui ne se réjouit que lorsque la fumée asphyxie notre chère patrie.

Les forêts Kabyles représentent un potentiel économique non négligeable. A titre d'exemple, la Kabylie représente l’un des meilleurs réservoirs au monde de chêne liège, « Quercus suber ». La Kabylie ne peut laisser cette richesse aux mains des colons qui ne connaissent que la langue des feux. En tournant le dos à l’argent sale du pétrole, nous saurons exploiter nos ressources, précieuses et abondantes, tout en vivant en harmonie avec notre environnement, comme l’ont toujours fait nos aïeux.

Lazhar Bessadi,
Pour le Centre Kabyle de l'Environnement

SIWEL 251935 JUI 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu