Un homme armé accuse dans un enregistrement vidéo le régime algérien d'avoir fomenté tous les kidnappings en Kabylie

27/06/2011 - 23:09

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Un homme armé originaire de la Kabylie a accusé lundi dans un enregistrement vidéo les services secrets algériens d'avoir programmé tous les kidnappings qui ont touché la Kabylie depuis 2005.


Brahim Karmous s'exprimant dans une vidéo
Brahim Karmous s'exprimant dans une vidéo
L'homme en question qui se dénomme Brahim Karmous, originaire de la commune de Souk El Tenin, daïra de Maatka, au sud-ouest du chef-lieu de Tizi-Ouzou, a affirmé que les services secrets algériens veulent venger la révolte du printemps noir 2001-2003 en désintégrant la Kabylie à travers les kidnappings et les attentats terroristes.

« Je vais vous expliquer tous les détails des kidnappings et des attentats terroristes avec des preuves. Je vais vous raconter mon histoire depuis mon recrutement par les services de sécurité en 2008 et comment j'ai été intronisé dans des groupes armés spécialisés », a-t-il dit dans l'enregistrement en question dont une première partie est diffusée ce mercredi sur le site Youtube.

« La déstabilisation de la Kabylie est l'oxygène avec lequel le pouvoir respire. La finale se joue en Kabylie selon leur programme. Un officier m'avait dit que le pouvoir veut châtier les Kabyles pour l'avoir défié durant le printemps noir et d'avoir chassé les forces de la gendarmerie de la région », a révélé celui qui se désigne comme un « terroriste fugitif ».

« Ils m'ont recruté en 2008 lorsqu'ils m'ont trouvé avec deux amis entrain de chasser près d'une rivière à Mechtras et ils m'ont appelé avec d'autres groupes des "agents non officiels". Comme les groupes armés islamistes ou ceux du régime, la Kabylie demeure leur jeu principal », a averti l'homme en question qui s'exprimait dans un parfait kabyle.

S'agissant des kidnappings, il a souligné que des officiers leurs ont montré sur des ordinateurs un plan détaillé des hommes d'influence et d'argent dans les quatre wilayas kabyles. « Le plan s'appelait "affame ton chien pour qu'il te suive". Quand ils kidnappent, ce n'est pas pour l'argent. Ils ont d'autres intérêts plus importants. Ils veulent appauvrir la région et faire fuir les capitaux encore existant. »

Il a ajouté que « le terrorisme implanté par les services secrets en Kabylie ne quitteront jamais la région du moment qu'il sert leurs intérêts ». Brahim Karmous a promis de fournir des preuves notamment des enregistrements sonores s'agissant de ses accusations.

uz
SIWEL 272309 JUIN 11



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu