Un chercheur kabyle malmené par la police arabe marocaine

03/02/2015 - 23:34

NADOR, RIFLAND (SIWEL) — Le chercheur kabyle en Tamazight, Ramdane Touati, a été interpellé, à son arrivée à l'aéroport de Nador samedi 31 janvier 2015, par la police marocaine. Soumis à un interrogatoire, il a été obligé de déposer ses empreintes digitales.


Un chercheur kabyle malmené par la police arabe marocaine

Le chercheur Kabyle de l'université de Provence Aix-Marseille I s'était rendu au Maroc sur invitation du Centre de recherches et d'études amazighes au Rif (CREARIF), pour intervenir dans un séminaire sur Tamazight qui s'est déroulé du 31 janvier au 1er février à Al-Hoceima.

Son intervention avait pour thème :
  • La nouvelle politique linguistique officielle de l'Algérie et du Maroc entre normalisation et nationalisation

Sur sa page FaceBook, Ramdane Touati a relaté sa mésaventure en tamazight : « Iqeddacen n Ugellid, ladwan, s yir amagger iyi-d-mmuggren deg unaffag n Naḍur, Arraw n Tlelli ɣef uqerru-nsen iyi-refden. Tanemmirt-nwen seg wul ay aytmaten, a tarwa n Mulay Muḥend. Ma d kunwi a PAF n lmexzen... » et en français : « Aux frontières du Rif, on te reçoit comme un esclave par des serviteurs du Roi. Au Rif profond, on te reçoit comme un roi par les Rifains libres, dignes fils de Moulay Mohend. Tanemmirt pour votre accueil très chaleureux. »

Les Rifains, par la voix des membres du "Mouvement 18 septembre" ont immédiatement dénoncé et condamné l’accueil scandaleux réservé à leur invité kabyle.

Le Mouvement 18 septembre dénonce les pratiques racistes du makhzen qui tente d’empêcher les Amazighs de renforcer les liens entres eux, en particulier les liens entre les Kabyles et les Rifains. Le mouvement 18 septembre a tenu à témoigner toute sa solidarité avec le chercheur kabyle, honteusement malmené par la police coloniale du makhzen.

rt/kb/wbw
SIWEL 032334 FEV 15




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu