Un cadre du MAK enlevé par le DRS durant toute la journée du vendredi

02/10/2011 - 13:03

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Le Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie a affirmé que l’un de ses cadres, Mohand Boukla, secrétaire national aux relations avec la société civile, a fait l’objet d’un « kidnapping suivi d’un interrogatoire » qui a duré 36 heures.


Ferhat Mehenni lors d'un rassemblement devant l'ambassade d'Algérie à Paris le 15 janvier 2011 (Photo : M. A. - SIWEL)
Ferhat Mehenni lors d'un rassemblement devant l'ambassade d'Algérie à Paris le 15 janvier 2011 (Photo : M. A. - SIWEL)
« Après Bouaziz Ait Chebib, Salah Chemlal, Mouloud Mebarki c’est au tour de Mohand Boukla, d’être victime des services de répression algériens. Celui-ci a été enlevé à Tizi-Ouzou par des agents du DRS (services secrets algériens) qui l’ont conduit à bord d’une voiture Clio classique noire à un endroit inconnu où il a subi 36 heures d’interrogatoire sur le MAK, le GPK, et sa fonction dans le mouvement », a indiqué le MAK.

Des dizaines de questions sur les principaux animateurs du MAK et les objectifs de ce dernier ainsi que sur « les rapports de Ferhat Mehenni avec le royaume du Maroc, le CNT libyen et l’Etat d’Israël » lui ont été posées.

« Après 36 heures de séquestration et d’interrogatoire durant lesquels il avait eu droit à un seul coup de fil pour rassurer sa famille, il a été relâché le lendemain samedi après un examen médical au même endroit où il a été enlevé » a précisé le MAK.

Il a révélé que « les agents du DRS ont tenu à la fin à lui transmettre un message aux responsables : « vous devez vous débarrasser de Ferhat Mehenni  ».

uz
SIWEL 021300 OCT 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu