Tuvirett : Le MAK installe la section de Taqervust

19/03/2016 - 20:24

TAQERVUST (SIWEL) - A la tête d’une importante délégation composée de Youcef Messouaf, Mouloud Hamrani , Belaid Messouaf, le Président du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK), a effectué aujourd’hui un déplacement dans le département de Tuvirett (Bouira), plus exactement à Taqervust, village de plus de 15. 000 âmes et dépendant administrativement de la circonscription communale d’Aghvalu.

Cette mission de Bouaziz Aït-Chebib, inscrite depuis longtemps à son agenda, s’inscrit dans le cadre de la restructuration des structures locales du MAK et du recadrage du discours politique du MAK comme l’exige la nouvelle réalité mondiale en matière de géopolitique et de géostratégie.

Cette activité organique est dédiée au doyen des militants du MAK Dda Hsen Imessouden qui décédé il y a quelques jours.


En effet, après la réinstallation de la section MAK au niveau de ce village, les membres se sont engagés, après la confirmation à leurs postes respectifs, à accueillir la réunion du Conseil Régional de Tuvirett (Bouira) le 25 du mois en cours.

En matière du discours, le premier responsable du MAK l’a axé à l’intention de ses interlocuteurs sur la vigilance imposée à chaque militant du MAK pour déjouer les différents plans machiavéliques lancés, notamment ces derniers temps, par le pouvoir colonial algérien contre les représentants légitimes du peuple kabyle.

Bouaziz Aït-Chebib a insisté aussi sur la campagne d’intimidation, tous azimuts, lancée par Alger contre la famille militante et patriotique du MAK. La dernière opération, digne de la milice hitlérienne à la veille de la seconde guerre mondiale, remonte à hier, soit au cours de la nuit du vendredi 18 mars 2016. Cette opération, qui renseigne d’une façon on ne peut plus claire que le pouvoir colonial d’Alger a tout l’air d’une bête aux abois, a porté sur le jet de tracts par dizaines dans les rues de la ville de Tizi-Ouzou dont le contenu n’est autre qu’une menace à l’endroit des militantes et militants du MAK. Il va sans dire que ces menaces sont l’œuvre des laboratoires du régime algérien, ou sinon ce qu’il en reste, et le tirage a été fait également par les machines de ces mêmes laboratoires.

Bouaziz Aït-Chebib a rappelé aux cadres et dirigeants MAK de Taqervust que la « prudence doit être de mise ». Ce pendant, le premier responsable du MAK a tenu à différencier la prudence et la peur, car « celle-ci, a-t-il rappelé constatée du côté du pouvoir. » . Les sorties respectives du MSP et du RND à Tizi-Ouzou où chacun, avec son discours stéréotypé, a insisté sur le fait de sauver « l’unité nationale » en sont quelques petites preuves de la panique du régime d’Alger.

L’appel pusillanime du Bachagha Ould-Ali El-Hadi, en sa qualité de ministre algérien de la jeunesse et des sports, aujourd’hui à la maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou, à l’occasion de la distribution des cartes d’artistes – distribution de la fameuse carte selon bien les critères de clientélisme -, quant à l’intérêt de la Kabylie de cesser de se distinguer par rapport aux régions du "pays", est une preuve supplémentaire qu’on est bel et bien au début de la fin du régime qui a servi beaucoup les intérêts de la France néocoloniale que ceux des citoyens "algériens".

Et l’inénarrable, c’est que ni le Bachagha Ould-Ali El_Hadi ni les mainates du MSP et du RND n’ont osé prononcer l’appellation « Mouvement pour l’Autodétermination de la kabyle ». Même le sigle « MAK » leur cause des sueurs froides. Les petits aras que le régime anti-kabyle et serviteur de la France néocoloniale corrompe à raison de 300. 000, 00 DA par mois et un sandwich Tchwarma au quotidien se contentent seulement de désigner « Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie » par le pronom pluriel « certains ». Pauvres aras qui se travestissement en individus humains et pauvre régime poussé à n’avoir d’autre choix que d’abattre sa dernière carte et qui n’est pas un atout. Toutes ses données, les cadres et dirigeants MAK de Taqervust les ont bien ancrées dans leur tête.

Toujours est-il encore que Bouaziz Aït-Chebib a instruit ses interlocuteurs sur la nécessité de réussir une grande marche le 20 avril 2016 à Tuvirett (Bouira), car de cette marche, une réponse cinglante sera donnée à certains sous-traitants du régime colonial algérien qui tentent depuis des dizaines d’années de faire passer cette région pour ce qu'elle n'est pas . Le MAK, la force authentique, ne prouve pas les choses par les mots, mais par les faits. Et ses faits ont toujours démontré que Tuvirett (Bouira) est un département kabyle et kabylophone. Le 20 avril ne sera en fait donc qu’une énième preuve de nature factuelle.

De Tuviret, Saïd Tissegouine



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu