Tuviret : des céréaliculteurs mis en garde contre les maladies cryptogamiques

21/02/2012 - 20:48

TUVIRET-Bouira (SIWEL) — Des céréaliculteurs, rassemblés mardi 21 février à Bouira, ont été mis en garde par les spécialistes contre l’apparition de maladies cryptogamiques pouvant affecter leurs céréales et compromettre leurs récoltes si des dispositions n'étaient pas prises à temps.


Céréaliculture (PH/DR)
Céréaliculture (PH/DR)
Lors d’une rencontre de sensibilisation, organisée conjointement par la direction des services agricoles (DSA), la Chambre des céréales et légumes secs (CCLS), un laboratoire allemand et l’Institut algérien de protection des végétaux, les céréaliculteurs et des cadres du secteur de l’agriculture des wilayas de Tuviret, Tizi-Ouzou, Boumerdes, Bordj Bou Arréridj ont été « sensibilisés sur ces maladies parasitaires suite notamment aux abondantes chutes de pluies qui sont tombées sur ces régions et qui favorisent leur apparition. »

Ces maladies sont connues sous les appellations de « rouille jaune, rouille, oïdium », et autres pathologies se développant à la faveur, notamment, de l’humidité et des chaumes résiduelles des récoltes
passées.

Des procédés de traitement de ces champignons ont été présentés par des spécialistes qui ont recommandé, la nécessité de respecter l’itinéraire technique, la sélection des semences et le retardement de la campagne labours semailles, afin de diminuer les risques pouvant affecter leurs récoltes, tout en mettant l’accent sur le traitement chimique de ces maladies, dès leur apparition.

Cette rencontre a permis aux céréaliculteurs de s'exprimer sur des questions relatives notamment aux modalités de traitement des différents types de maladies. La période allant de mars à mai correspond normalement au moment indiqué pour le traitement des champs céréaliers, ont indiqué des spécialistes.

cc/bbi
SIWEL 212048 FEV 12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu