Tunisie, Égypte, Yémen, et maintenant, la Jordanie

28/01/2011 - 13:37

AMMAN (SIWEL) — À Amman, la capitale de la Jordanie, plus de 3 000 personnes ont entamé une manifestation vendredi après la prière, contre la vie chère et la politique économique du gouvernement.


Des milliers de Jordaniens ont manifesté à Amman exigeant la démission du gouvernement, le 21 janvier 2011 (Photo : AFP)
Des milliers de Jordaniens ont manifesté à Amman exigeant la démission du gouvernement, le 21 janvier 2011 (Photo : AFP)
Les manifestants scandent : « O Égypte, déploie tes hommes et débarrasse-nous de Hosni Moubarak », « Hosni Moubarak l'avion t'attend », « Salutations au peuple égyptien, toute la nation s'inspire de vous », « Ben Ali (le président tunisien déchu Zine El Abidine Ben Ali) attention, Hosni Moubarak va te rejoindre », « Salutations chaleureuses à la puissante Tunisie », « Des populations arabes aux corrompus: faites gaffe à notre colère ».

Sur les banderoles, on pouvait ainsi lire: « À bas le gouvernement Rifaï » (ndlr, en référence au Premier ministre jordanien Samir Rifaï), « Nous voulons un gouvernement de salut national ».

Dans les villes d'Irbid et de Karak, ce sont plus de 2 000 manifestants qui se sont également rassemblés, a indiqué à l'AFP le porte-parole de la police, Mohamad Khatib.

Ils répondaient à l'appel de la Confrérie des Frères musulmans et de sa branche politique, le Front de l'Action islamique (FAI), à manifester « contre la vie chère et pour des réformes politiques ».

wbw
SIWEL 281337 JAN 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu