Tuerie de Toulouse : un suspect retranché, opération de police en cours

21/03/2012 - 08:01

TOULOUSE (SIWEL) — Une opération du Raid, unité d'élite de la police française, était en cours ce mercredi 21 mars dans un quartier résidentiel de Toulouse contre Mohammed Merah, un individu suspecté d'être l'auteur des sept assassinats commis ces derniers jours dans la ville et sa région.


Des policiers bloquent les accès à la rue où le RAID intervient à Toulouse, le 21 mars 2012 à 7:45. (PHOTO : Reuters)
Des policiers bloquent les accès à la rue où le RAID intervient à Toulouse, le 21 mars 2012 à 7:45. (PHOTO : Reuters)
La police cernait dans le quartier de la Croix-Daurade un Toulousain d'origine algérienne âgé de 24 ans se revendiquant d'Al-Qaïda et retranché dans un pavillon. L'homme retranché aurait séjourné dans les zones troublées à la frontière entre le Pakistan et l'Afghanistan, fief d'Al-Qaïda. Le suspect aurait des attaches avec les combattants salafistes. Les motivations de cet homme sont données par lui même : « Je fais tout ça pour venger les enfants palestiniens ».

Les assassinats de sang froid de trois militaires à Toulouse et Montauban, les 11 et 15 mars, et ceux de trois enfants et un rabbin près d'une école juive lundi à Toulouse par un homme en scooter ont commotionné la France et avait valu la suspension de la campagne présidentielle française, et suscité les condamnations internationales.

Le suspect visé par le raid « fait partie de ces gens de retour de zones de combat qui ont toujours été une inquiétude pour les services », a indiqué une source proche de l'enquête.

Il n'y a pas eu d'attaques islamistes en France depuis la vague d'attentats à la bombe de 1995. Sept personnes ont été froidement assassinées à Toulouse et Montauban depuis le 11 mars. D'abord un parachutiste à Toulouse, Imad Ibn Ziaten, tué dans un guets-apens, puis deux parachutistes de Montauban, Abel Chennouf, Franco-Kabyle de 25 ans et Mohamed Legouade, abattus sur un trottoir de cette ville, tandis qu'un camarade était très gravement blessé. L'homme s'est attaqué lundi à l'école Ozar Hatorah de Toulouse, tuant un rabbin, Jonathan Sandler, 30 ans, ses deux fils Gabriel et Arieh, 4 et 5 ans, et la petite Myriam Monsonego, 7 ans, fille du directeur de l'école.

cc
SIWEL 210801 MAR 12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu