Trois militantes kurdes assassinées à Paris

10/01/2013 - 14:00

PARIS (SIWEL) — Suite à l'assassinat de trois femmes militantes kurdes, le Réseau Mondial Pour les Droits collectifs des Peuples (RMDCP) et le CIEME nous a adressé le communiqué que nous publions ci-après. Le Centre d'Information du Kurdistan à Paris à également réagi au lâche assassinat des trois militantes kurdes.


Sakine Cansiz, une des trois politiciennes kurdes assassinées hier soir à Paris (Photo AFP)
Sakine Cansiz, une des trois politiciennes kurdes assassinées hier soir à Paris (Photo AFP)
Trois femmes kurdes ont été assassinées mercredi soir à Paris dans une attaque armée au Centre d’Information du Kurdistan, située près de la Gare du Nord.

Les victimes de l’attaque sont Sakine Cansiz, l’une des fondatrices du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK), Fidan Dogan, représentante du Congres National du Kurdistan (KNK), basé à Bruxelles, et Leyla Soylemez, une jeune activiste.

Les corps de trois femmes ont été retrouvés vers 1 heure par leurs amis, inquiets après de nombreux coups de téléphones sans réponse. « Lorsqu’ils ont vu des traces de sang sur la porte, ils ont cassé la porte, et ont découvert les corps de trois femmes exécutés » a dit Mehmet Ulker, président de la Fédération des associations kurdes en France (FEYKA).
Selon la police, le crime a probablement été commis mercredi après-midi vers 15 heures. Des armes silencieuses auraient été utilisées dans l’attaque, a-t-on appris de sources kurdes.

Cette attaque intervient au moment où le gouvernement turc entame des négociations directes avec le leader kurde Abdullah Ocalan, emprisonnés sur l’Ile d’Imrali depuis 1999 sous l’isolement total.

Dans un bref communiqué, la FEYKA a appelé tous les kurdes d’Europe à se rassembler à Paris pour dénoncer cette attaque.

zp avec actukurde
SIWEL 101400 JAN 13

Communiqué du Réseau Mondial Pour les Droits collectifs des Peuples (RMDCP) et le CIEMEN (Centre Internacional Escarré per a les Minories Ètniques i les Nacions)

Exécution sommaire de militantes Kurdes au plein centre de Paris alors qu'elles ne faisaient que leur devoir comme citoyenne du monde : lutter pour un meilleur avenir et un traitement d'égalité du peuple Kurde dans leurs états respectifs.

Le Réseau Mondial Pour les Droits collectifs des Peuples (RMDCP) et le CIEMEN se sont solidairement avec le peuple Kurde qui a souffert et souffre encore de traitements d'exceptions,racistes,discriminatoire que ce soit de l’État Turque, Irakien, Syrien ou Iranien et condamne fermement ce crime.

Certes au moment de rédiger ces lignes,nous ne sommes pas en mesure de communiquer ce qui s'est réellement produit avec nos sœurs Kurdes, mais il est connu qu'il n y a pas de fumée sans feu, ces militantes ont longtemps œuvrer dans l'ombre pour ce processus de négociations pour la paix entre le PPK et l’état turque entamé depuis 2010 afin que la paix puisse régner au Kurdistan et que cesse les hostilités et les arrestations massives et injustifiables la plupart du temps contre des militants kurdes.

Nous soulignons que cette exécution qui nous rappelle des pratiques d'un autre âge marque un précèdent dans l'histoire de la résistance pacifique et politique de la diaspora Kurde en Europe, et que cet acte lâche et barbare contre des femmes civiles désarmées et sans défense à été commis par les ennemis de la paix au Kurdistan.

Tous les peuples membres du RMDCP reconnaissent bien ces empreintes,car combien de militants ont été exécuter sans sommation dans des capitales européennes justement !!

Nous restons attentifs aux résultats de l'enquête pour que ce crime contre la démocratie, la libre pensée et le droit à l’autodétermination de tous les peuples qui aspirent a cela ne reste pas impuni...

Reposez en paix : Rojbine, Sekina et Leila...

(RMDCP) et le CIEMEN


Communiqué de l'Institut kurde de Paris

Assassinat de trois militantes kurdes à Paris
MAIS PAS À L'INSTITUT KURDE


Trois militantes kurdes ont été assassinées mercredi 9 janvier à Paris dans les locaux du Centre d’Information kurde dans des circonstances encore mal élucidées.

Parmi elles, Sakine Cansiz, figure connue du PKK qui avait passé de longues années dans les prisons turques.
Ce triple assassinat qui intervient dans le contexte d’un début de dialogue entre le gouvernement turc et le chef du PKK Abdullah Ocalan pour un règlement pacifique de la question kurde a endeuillé la communauté kurde.

Par un manque de rigueur consternant l'Agence France-Presse a, dans ses premières dépêches, indiqué que ces assassinats ont eu lieu dans les locaux de l’Institut kurde. Ces dépêches ont été reprises par les radios et les chaines d’information continues, en France mais aussi en Turquie et dans d’autres pays, suscitant une vive émotion parmi les amis de l’Institut qui par centaines nous appellent et nous adressent des messages.

Nous sommes intervenus auprès de la direction de l'AFP qui a présenté ses excuses et corrigé sa bavure à partir de 8h.
Nous remercions tous nos amis de leur solidarité et appelons les autorités françaises à tout mettre en œuvre pour faire la lumière sur l’horrible tuerie perpétrée à Paris qui créé un dangereux précédent et qui inquiète fortement la communauté kurde de France.

Le Centre d'Information du Kurdistan à Paris




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu