Tribunal de Tizi-Ouzou : « aucune trace » du dossier des 14 manifestants kabyles convoqués aujourd’hui

27/10/2014 - 11:41

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Les quatorze (14) jeunes kabyles, dont le jeune Meziane Mezdad des At Zmenzar qui avait filmé la sauvagerie de la répression policière, étaient convoqués aujourd’hui au tribunal de Tizi-Ouzou. Arrivé sur place, leur collectif d’avocats n’a trouvé aucune trace du dossier des 14 jeunes. «Il n’y a pas de procès programmé par le tribunal», «il n’y aucune trace de cette affaire»…voilà les seules réponses qu’ont obtenues les avocats alors que les convocations ont bel et bien été envoyées.


Le tribunal de Tizi-Ouzou convoque 14 jeunes manifestants kabyles mais ne trouve pas trace de leur dossier...(PH/DR)
Le tribunal de Tizi-Ouzou convoque 14 jeunes manifestants kabyles mais ne trouve pas trace de leur dossier...(PH/DR)

Les 14 jeunes kabyles se sont présentés accompagnés de leur collectif d’avocats ainsi que de plusieurs membres de la direction du MAK dont le président du Mouvement Mass Bouaziz Ait-Chebib, qui fait un point d’honneur à accompagner les kabyles, en particulier les jeunes , lorsque ces derniers sont mis en difficulté par l’Etat algérien. Parmi le collectif d’avocat constitué pour la défense de ses jeunes, il y avait maître Fathiha Rahmouni qui est membre de la direction du MAK.

Arrivés sur place, alors que les 14 prévenus étaient convoqués à 9h, il n’y avait plus aucune trace de leur affaire. Les avocats n’ont obtenus aucune réponse en dehors de : « aucun procès n’a été enregistré au programme du Tribunal de T-O pour aujourd’hui », Il n’y avait pas trace de cette affaire. Alors, à quoi cela peut-il être dû ?

Est-ce que l’Etat algérien estime qu’il est bien assez occupé à Ghardaia pour ouvrir un autre front en Kabylie ? Pour rappel, le procès des 32 jeunes kabyles à Tuvirett (Bouira) a été reporté, certes à la demande des avocats, mais habituellement, les autorités racistes d’Alger ne sont pas aussi complaisantes quand il s’agit de punir ceux qui contestent son despotisme…affaire à suivre !

Pour l’heure, les 14 jeunes kabyles sont rentrés chez eux, mais peut-être que l’Etat attend un moment plus propice pour les convoquer à nouveau et « retrouver » le dossier de leur affaire.

cdb,
SIWEL 271141 OCT 14




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu