Travel Warning américain : le Gouvernement provisoire kabyle écrit au département d'Etat

03/03/2015 - 00:40

MUNICH (SIWEL) — En réaction au dernier "Travel Warning" du département d’Etat américain, incluant la Kabylie parmi les régions à risque pour les ressortissants américains, le Gouvernement provisoire kabyle en exil, par la voix de son ministre des Relations internationales et Vice-président, Lyazid Abid écrit à John Kerry, secrétaire d'Etat des Etats-Unis d'Amérique


Travel Warning américain : le Gouvernement provisoire kabyle écrit au département d'Etat
ANAVAḌ AQVAYLI UΣḌIL
GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA


A Son Excellence, Monsieur John KERRY, Secrétaire d’Etat des Etas-Unis

Excellence,
Au nom de l’Anavad, je vous présente les salutations du Gouvernement Provisoire Kabyle.
Je vous écris au sujet de la liste des destinations à risques que votre Département vient de publier et dans laquelle nous trouvons la Kabylie.

L’Anavad comprend parfaitement votre souci de protéger vos citoyens à travers le monde. La Kabylie en ferait de même vis-à-vis des siens si elle en avait les moyens.
Toutefois, à travers cette deuxième lettre que nous vous adressons, nous souhaitons attirer de nouveau votre attention sur la complexité des rapports qu’entretient l’Algérie avec la Kabylie, bastion historique des luttes démocratiques en Afrique Nord.

Le peuple kabyle, amazigh, laïc et démocrate, n’est pas soluble dans une Algérie arabe, islamique et dictatoriale. Il n’est soluble dans aucun autre Etat que celui qu’il édifiera lui-même pour figurer parmi les nations représentées à l’ONU. Le pouvoir algérien qui se comporte en Kabylie comme une force coloniale y déploie une présence militaire et paramilitaire impressionnante. Les routes de Kabylie sont ainsi jalonnées de points de contrôle établis par des soldats armés, tous les dix kilomètres en moyenne. Quand vous voyagez en Kabylie, cela vous donne l’impression d’être dans un pays en guerre. Or il n’en est rien.

Cette présence militaire n’est pas destinée à lutter contre le terrorisme islamiste mais à parer à toute éventualité de soulèvement populaire en faveur de l’indépendance de la Kabylie. Pour le peuple kabyle, il n’y a pas de terroristes en Kabylie en dehors des agents du DRS qui se déguisent en terroristes dans l’objectif évident de diaboliser les Kabyles en créditant la thèse selon laquelle ils seraient acquis à l’islamisme. La Kabylie n’est acquise qu’à la liberté, la démocratie et le respect total des droits humains.

Si la Kabylie disposait de ses propres corps de sécurité, il y aurait déjà longtemps qu’elle aurait nettoyé son territoire de toute présence terroriste islamiste. L’insécurité relative qui y règne est le fait des militaires algériens qui se font passer pour des terroristes. Autrement, comment comprendre qu’avec plus de cent mille hommes, déployés depuis 15 ans pour officiellement lutter contre le terroriste, on en soit encore à vivre un inadmissible et horrible drame comme celui qui a frappé Hervé Gourdel ? En orchestrant de bout en bout cette scandaleuse affaire, le pouvoir algérien a porté atteinte à une tradition sacrée de la Kabylie qui a pour nom l’Anaya, l’obligation d’hospitalité et de protection de ses invités.

Chez le pouvoir algérien, il n’y a aucune volonté de lutter de nos jours contre le terrorisme islamiste. Il en est l’instigateur et le protecteur. En revanche, il y a une volonté inébranlable de lutter contre la liberté, toutes les libertés, à commencer par celle du peuple kabyle pour exercer pacifiquement son droit à son autodétermination. Le 20 avril dernier, nous avons diffusé une vidéo montrant la sauvagerie raciste avec laquelle la police algérienne a violemment réprimé une manifestation du peuple kabyle.

Un Etat comme celui de l’Algérie qui réprime la démocratie et protège le terrorisme islamiste, des officiers supérieurs qui ont déserté ses propres rangs l’ont révélés à maintes reprises, ne mérite plus d’exister dans un monde aspirant à la liberté et la sécurité.
Il faut faire vite car il est en train de contaminer le monde occidental en formant dès l’école les enfants algériens à la haine du Juif et de l’Occident, faisant d’eux des candidats au Djihad dans les pays européens ou en Amérique.

Monsieur
Si l’Anavad œuvre en faveur du droit à l’autodétermination du peuple kabyle, c’est aussi pour que les enfants kabyles aillent dans une école leur prodiguant des valeurs de respect de la vie, de celui des droits des personnes et des communautés, le respect des croyances et de la nature. Nous nous battons pour faire de nos enfants les frères des vôtres.

Nous savons que si vous soutenez l’Algérie, c’est avant tout pour des considérations géostratégiques. Vous avez besoin d’alliés conjoncturels pour apaiser les tensions dans le monde ou du moins pour les amoindrir. Mais votre position vis-à-vis de ce pays qui, actuellement occupe la Kabylie, nous paraît injuste, car contraire à la fois aux intérêts sécuritaires de l’Amérique et à ses valeurs de liberté. Faut-il vous rappeler que le régime algérien est le frère jumeau de celui que vous avez, à juste titre, combattu en Irak ? Si Saddam Hussein a gazé en une journée, le 16 mars 1988, plus de 180 000 civils Kurdes, le régime algérien opprime et terrorise depuis 1962, plus de 10 millions de Kabyles. Des milliers d’entre eux, ont été emprisonnés, torturés ou tués par les corps de sécurité algériens en 1963 et 2001.

Excellence
Le peuple kabyle qui s’exprime à travers l’Anavad est l’ami et l’allié objectif des Etats-Unis. Je suis persuadé que vous en êtes vous-même convaincu, c’est pourquoi nous espérons que le State Département en tirera tôt ou tard toutes les conséquences. L’Anavad est disposé tout à faire pour effacer les malentendus entre la Kabylie et les Etats-Unis.

Munich, le 02/03/2015
Lyazid ABID, Vice-président, Ministre chargé des Relations Internationales

SIWEL 030040 MAR 15

http://travel.state.gov/content/passports/english/alertswarnings/algeria-travel-warning.html http://travel.state.gov/content/passports/english/alertswarnings/algeria-travel-warning.html





Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche