Tragédie de Ghardaia / Sekouti Khodir, Président délégué de l’Assemblée Mondiale Amazighe, interpelle de nouveau les ONG et organisations de droits de l'Homme...

22/07/2015 - 14:09

ALGER (SIWEL) — Dans un communiqué de l'Assemblée Mondiale Amazighe, signé du Mozabite Khodir SEKOUTI, il est expressément demandé aux ONG activant dans le domaine des droits de l'homme, aux journalistes et à toutes les organisations amazighes indépendantes de se solidariser avec les Mozabites et de faire pression sur les autorités algériennes afin de libérer le Dr. Kamaleddin Fekhar et tous ses compagnons détenus.

Le président délégué à l'Assemblée mondiale amazighe, qui assure l’intérim du Dr. Kameleddine Fekhar, injustement incarcéré avec ses compagnons en lieu et place des criminels, se questionne dans ce communiqué sur l’absence de réaction des Nations Unies (ONU) et du Haut-Commissariat des Droits de L'Homme aux multiples interpellations et SOS d’urgence lancé par le Dr. Fekhar.

Nous publions ci-après l’intégralité du communiqué de l’Assemblée mondiale Amazighe


Assemblée Mondiale Amazighe-Algérie
E-mail : As.mon.amazighe.alg2013@gmail.com

Alger, le:21/07/2015-2965

Communiqué

Au sixième jour de grève de la faim des détenus du M'Zab, leurs familles se sont déplacées à 270 km de la wilaya de Ghardaia ! Après leur visite à la prison, les familles nous ont contactés. Voici leur témoignage: tous les détenus sont dispersés sur plusieurs salles et ils ne disposent pas du droit de communiquer entre eux . Leur état de santé continue de se dégrader.

Le Dr. Kamal Eddine Fekhar est dans une cellule à part, séparé des autres mozabites. Son état est très préoccupant, sa santé se détériore de façon significative, avec des évanouissements sans recevoir de soins médicaux. Le directeur de l'institution a déclaré "si tu veux aller mieux, cesse la grève de la faim".

La question reste toujours posé devant la dégradation de la santé des militants des Droits de L'Homme, à savoir le Dr Kamal Eddine Fekhar et tous ses compagnons de prison et devant le silence des médias envers les dépassements du pouvoir algérien et les violations de toutes les chartes et conventions des droit humains.

Pourquoi les Nations Unies n'ont pas réagis pendant les vingt derniers mois à propos des évènements de Ghardaia ? Pourquoi elles ont ignoré toutes les appels de détresse du peuple du M'Zab ?

Pourquoi le Haut-Commissariat des Droits de L'Homme ignore ce qui passe chez le peuple mozabite dans ses rapports annuels, malgré le fait que les responsables de l’AMA lui ont fourni un rapport aux mains de son ancienne haut-commissaire Mme. Navi Pillay lors de sa visite au Maroc le 28 mai 2014? Et quelle est sa position sur l'arrestation arbitraire du Dr Kamal Eddine Fekhar et de ses compagnons de la part des services de sécurité? À un moment où le Dr Kamal Eddine Fekhar se bat pacifiquement et juridiquement et était l'invité d'honneur pour 2012 dans la reddition de comptes des séances algériens de l'Etat sur les droits de l'homme en Algérie, invitation officielle de la part du Haut-Commissaire aux droits de l'homme, face au silence terrible des organisations !

Dans l’attente de cesser les crimes humanitaires contre peuple amazigh du M'zab, nous renouvelons nos appels à toutes les ONG dans le domaine des droits de l'homme et à tous les journalistes et à toutes organisations amazighes indépendantes pour qu'ils se solidarisent avec nous et fassent pression sur les autorités algériennes afin de libérer le Dr. Kamal Eddin Fekhar et tous ses compagnons détenus.

Signé : Sekouti Khodir
Président délégué de l’Assemblée Mondiale Amazighe pour l’Algérie

Nota : pour rappel, ci-après la lettre transmise à la haut-commissaire des droits humains :

La passivité des organisations internationales, le silence des «démocrates» et autres «personnalités politiques», sont une caution évidente à la politique d’éradication du peuple mozabite : Carte blanche est donnée à l’Etat algérien pour mater les Mozabites qui osent dénoncer les crimes dont ils sont victimes (PH/DR)
La passivité des organisations internationales, le silence des «démocrates» et autres «personnalités politiques», sont une caution évidente à la politique d’éradication du peuple mozabite : Carte blanche est donnée à l’Etat algérien pour mater les Mozabites qui osent dénoncer les crimes dont ils sont victimes (PH/DR)
Assemblée Mondiale Amazighe

Ghardaïa, le 27/05/2014


Dr Kamal Eddine FEKHAR
Président délégué de l’AMA,
pour la région du Mzab/Algérie
+213663932646 & +213560221110
E-mail: kameleddine.fekhar@yahoo.fr


A son excellence,
Mme. Navi PILLAY
Haut-Commissaire aux Droits de l’Homme
Des NATIONS UNIES



Objet : demande d’intervention pour mettre fin au génocide pratiqué par le régime Algérien contre les mozabites

Excellence,

Permettez moi d’attirer votre attention sur le génocide subit par le peuple mozabite (amazigh autochtone) en Algérie. Les meurtres, la torture, l’injustice, le mépris, l’humiliation, la haine, la provocation et le racisme institutionnalisé du régime Algérien contre les Mozabites ont atteints leurs paroxysmes. Les services sécuritaires Algériens (polices, gendarmes et agents de renseignements) se comportent au M’zab comme une armée d’occupation et violent toutes les règles élémentaires de respect des droits humains, et piétinent toutes les lois nationales et internationales.

Depuis plus de six mois le régime Algérien mène un énième épisode d’ethnocide sous forme de guerre de terreur et d’usure contre les Mozabites, le peuple Amazigh autochtone qui habite la région du Mzab depuis la nuit des temps, dans la wilaya de Ghardaïa à 600 km au sud d’Alger. Les Mozabites vivent une véritable tragédie humaine, depuis plus de six mois, caractérisée par des agressions planifiées par le régime Algérien et exécutées sous la couverture des services de sécurité algériens par des terroristes et intégristes islamistes arabophone du clan du terroriste notoire Belmokhtar Mokhtar, alias Bellaouar, à la solde du régime.

Excellence,

Après six mois de massacres le bilan est très lourd et les photos et vidéos témoignent de cela :

- sept jeunes mozabites assassinés et mutilés sauvagement, et à chaque assassinat ce sont les services de sécurité qui soutiennent les lynchages, en prêtant mains fortes aux assaillants. Les jeunes mozabites qui défendaient leurs maisons tombent en reculant devant l’intensité des bombes lacrymogènes et balles de caoutchouc avant de se faire faucher par les terroristes qui sont juste derrière les troupes des services de sécurité ;

- le cas du jeune mozabite « Hadjsaid Khaled » de 35ans est très démonstratif de la haine et du racisme institutionnalisé. Khaled a été achevé par les policiers en tenue réglementaire qui l’ont rouillé de coups de matraques avant que les terroristes le tabassent et poignardent de plusieurs coups de poignards et de sabres et le laissent inconscient jonché dans une flaque de sang ;

- des centaines de blessés dont la majorité est atteinte gravement, et pour lesquels les services sécuritaires ont interdit, sous la menace de poursuites judiciaires, aux médecins et infirmiers mozabites de porter secours et donner les premiers soins aux Mozabites blessés lors des attaques des terroristes dans leurs quartiers ;

- des centaines de familles exilées par force de leurs maisons pillées et incendiées et qui ne peuvent plus les regagner ;

- des centaines de magasins pillés, vandalisé et incendiés en plein jour et sous la protection des services de sécurité ;

- des milliers d’élèves et d’étudiants ne peuvent pas aller à leurs écoles et à leur université, par peur et à cause de l’insécurité ;

- des dizaines de champs et palmeraies vandalisés et incendiés avec un nombre indéterminé de têtes de bétail massacré sauvagement ;

- des cimetières historiques millénaires profanés, des mausolées historiques classés patrimoine mondial par l’UNESCO vandalisés.

Malheureusement, malgré l’accalmie plus que douteuse lors des élections présidentielle du 17/04/2014, qui ne fait que confirmer la manipulation totale par le régime Algérien des événements de Ghardaïa, le malheur des Mozabites ne s’est pas limité pas aux dégâts sus cités, et la guerre d’usure et sans pitié du régime Algérien contre le paisible peuple Mozabite prend une autre forme perverse d’apartheid, qui consiste en des arrestations par dizaines sur base d’identité qui touche les Mozabites.

Excellence,

La parodie judicaire fait que les jeunes Mozabites qui défendaient leurs quartiers sont présentés au procureur de la république du tribunal de Ghardaïa sous des graves accusations par les mêmes éléments des services sécuritaires. Ensuite c’est le tour des juges Algériens aux ordres du régime de prendre le relais dans cet apartheid contre les Mozabites et les condamnent à de lourdes peines de prison.

Le lundi 05/05/2014, le juge de la cour de Ghardaïa M. Fentiz, a condamné à des peines lourdes de prison ferme les Mozabites qui défendaient leurs quartiers contre les agressions sauvages des bandes terroristes en confirmant les condamnations prononcées par M. Saih Abdelkader, le juge de première instance au tribunal de Ghardaïa. En même temps et dans la même juridiction, le juge d’instruction du tribunal de Ghardaïa, Bouzidaoui El khathir, a relâché cinq personnes d’origine arabe accusées de tentative d’assassinat du jeune Mozabite Babker Houcin, alors que ces cinq assassins ont été identifiés grâce à un film d’amateur partagé sur le net et les réseaux sociaux qui les a pris en flagrant délit avec une vingtaine de terroristes alors qu’ils poignardaient la victime à coups de couteaux et sabres.


Excellence,

Le peuple mozabite otage d’un régime dictatorial, féroce et sans pitié vous sollicite pour une intervention rapide afin d’appeler et agir pour mettre fin à cette guerre inutile, déséquilibrée entre un peuple pacifique désarmé démuni numériquement 300000 âmes et un pouvoir puissant dictatorial pour le soulager de ses souffrances et surtout mettre fin à cette tragédie humaine qui dure depuis plus de cinquante ans.

Le peuple mozabite amazigh autochtone aspire vivre en paix dans ses terres ancestrales et revendique le droit de conserver et de jouir de son identité berbère et de sa culture, en application des lois et traités internationales en vigueur.

En attendant, veuillez agréer, excellence, nos salutations les meilleures.

Dr. Kameleddine Fekhar

SIWEL 221409 JUIL 15




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu