Tizi-Wezu : Affrontements entre les citoyens des At Yiraten et ceux des bidonvilles d’Assif Nat Aissi

10/10/2013 - 12:53

ASSIF-NAT-AISSI (SIWEL) — Après le sit-in tenu par les citoyens des At Yiraten ce matin-même, devant le siège de leur localité, pour dénoncer l’insécurité que font régner depuis des années les habitants des bidonvilles situés à Assif Nat Aissi, un groupe de jeunes des villages de l’ex Fort national, ont décidé de donner une leçon de bonne conduite aux voyous de ces bidonvilles. Ces bidonvilles avaient été installés par le régime algérien durant les années 1980 après le déclenchement du printemps Amazigh. Ils avaient déplacés des populations arabophones en Kabylie pour "mélanger les populations" et arabiser les autochtones kabyles par une arabisation de la rue en plus des pressions et intimidations linguistiques exercées par les institutions, (école, justice, etc). Depuis, ces populations arabophones sont restées dans ces bidonvilles et ont développé une délinquance qui dépasse tout entendement, allant même jusqu'à dépouiller les morts et les blessés des accidents de la circulation.


Les bidonvilles créés par le pouvoir algérien en plein coeur de Kabylie alors que de toute l'Histoire de la kabylie, le phénomène des bidonville n'a jamais existé: c'est une pure création du régime algérien qui n'a aucun autre objectif que de frabriquer de la nuisance en Kabylie. (PH/DR)
Les bidonvilles créés par le pouvoir algérien en plein coeur de Kabylie alors que de toute l'Histoire de la kabylie, le phénomène des bidonville n'a jamais existé: c'est une pure création du régime algérien qui n'a aucun autre objectif que de frabriquer de la nuisance en Kabylie. (PH/DR)
Selon des informations rapportées par des citoyens de la région, ce groupe de jeunes kabyles voulait donner une bonne correction aux agresseurs de leurs concitoyens attaqués récemment par un groupe de voyous de ces bidonvilles installés à côté d’Assif Nat Aissi.

Sur place, on évoque une expédition punitive contre ces bidonvilles car "ils sont la source de tous les problèmes de la région », estime un citoyen contacté par nos soins, afin de mieux comprendre le déroulement de cette affaire.

Pour ce jeune qui a pris part au sit-in de ce matin, « ces résidents des bidonvilles, venus d’autres régions du pays ne veulent pas se sentir kabyles comme nous », « ils refusent de s'intégrer à la société kabyle » a-t-il dénoncé avant d’ajouter que les voyous de ces bidonvilles « attaquent même les véhicules accidentés et les victimes, les morts comme les blessés, sont délestés de leurs objets de valeurs » a t-il précisé sur un ton de profonde réprobation. « ce n'est pas possible ça! on ne peut pas accepter ça ».

Le jeune homme a rappelé l'origine de l'installation de ces bidonvilles arabophones au beau milieu de la Kabylie : « C’est le pouvoir d’Alger qui les a installés dans ce lieu , durant les années 80, pour arabiser la région au fur et à mesure ». «Le résultat aujourd'hui est ce nid de voyous et autres délinquants » a-t-il ajouté. Il a informé, par ailleurs, que l'un des jeunes kabyles agressés par ces voyous a été admis à l'hôpital où il a subit une intervention chirurgicale au niveau de la tête et serait maintenant hors de danger

aai
SIWEL 101253 OCT 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu