Tizi-Ouzou : le FFS exige la libération des manifestants

23/01/2011 - 14:58

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Le Font des forces socialistes (FFS) -parti d'opposition- exige la libération « immédiate et inconditionnelle » de tous les jeunes arrêtées lors des récents émeutes qui ont secoué la wilaya de Tizi-Ouzou.


Hocine Aït Ahmed, président du FFS
Hocine Aït Ahmed, président du FFS
Dans une déclaration diffusée ce dimanche 23 janvier dont une copie est parvenue à Siwel; la fédération du FFS à Tizi-Ouzou a qualifié l’arrestation de ces protestataires d'"arbitraire ".

« Suite aux derniers événements qu’a connus la région, de jeunes citoyens innocents ont été arbitrairement incarcérés en attendant leurs traduction devant les tribunaux », soutient le FFS.

Pour lui, ces jeunes « dont le seul crime est d’avoir été présents sur les lieux des manifestations » risquent de « payer pour avoir crié leurs désarroi et leurs soif de liberté ». Le plus vieux parti d’opposition en Algérie indique que la fédération de Tizi-Ouzou a « instruit les avocats militants pour se constituer pour la défense de ces jeunes citoyens ».

Le FFS a réitéré, enfin, sa demande de libération « immédiates et inconditionnelle de ces innocents victimes d’un système archaïque qui a engendré le désœuvrement, le chômage et la mal vie ».

tll
SIWEL 231631 JAN 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu