Tizi-Ouzou : Pour Yennayer, les étudiantes et diplômées universitaires, candidates malheureuses au concours Miss Djurdjura se verront recommandées pour des postes « d’hôtesse d’accueil »

30/12/2013 - 15:11

TIZI-OUZOU (SIWEL) — L’école hôtelière « le Jardin secret de Tizi Ouzou » organise un concours Miss Djurdjura le 12 janvier, pour fêter Yennayer. Le concours est organisé à la maison de la culture Mouloud Mammeri, laquelle est détenue par Ould Ali Lhadi qui n’est plus à présenter. Ce concours, qui ne met en concurrence que des candidates étudiantes ou diplômées universitaires, affirme organiser l’évènement le jour de l’an amazigh pour « valoriser l’image de la femme amazighe » selon les organisateurs de l’évènement.


C’est donc dans cette perspective de valorisation de la femme amazighe que les 12 candidates, malheureuses qui n’auront pas gagné le prix Miss Djurdjura, seront recommandées à des entreprises par l’école « le Jardin secret » pour des recrutements comme « représentantes commerciales » ou « hôtesses d’accueil », Voilà une bien curieuse façon de valoriser le cursus universitaire de la femme amazighe.

L’initiative part sans doute d’un bon sentiment mais la vocation des étudiantes et des diplômées universitaires, c’est quand même de devenir, à l’aboutissement de leur études et diplômes universitaires, des cadres dans leur domaine d’étude et non pas à être embauchées comme « hôtesse d’accueil » qui ne requiert pas de diplôme universitaire mais dont la participation à un concours de beauté pourrait éventuellement être utile.

maa,
SIWEL 301511 DEC 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu