Tizi-Ouzou : Malgré les intimidations, les propagandes de déstabilisation et les entraves « sécuritaires », la marche du MAK à a été grandiose.

12/01/2016 - 22:07

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Tôt le matin, les services répressifs algériens ont détourné les bus qui transportaient les manifestants vers des commissariats pour les empêcher d’atteindre Tizi Ouzou. Toutefois, la mobilisation de la population a eu raison de cette répression matinale et tout le monde a été libéré.

Avant l’entame de la marche, le conseil universitaire de Tizi Ouzou, a marqué Yennayer à sa façon en procédant au lever du drapeau national Kabyle à l’intérieur de l’université de Mouloud Mammeri , devant la bibliothèque centrale....


Tizi-Ouzou : Malgré les intimidations, les propagandes  de déstabilisation et  les entraves « sécuritaires », la marche du MAK à a été grandiose.
Des milliers de kabyles ont envahi les rues de Tizi Ozuou pour crier en communion : Kabylie indépendante, corrigez l’histoire "la Kabylie n’est pas arabe", pourvoir assassin, iqvayliyen, Imazighen, assa azekka Ferhat yella yella … des slogans qui ont démontré que le peuple kabyle n’est plus concerné par les affaires algériennes, ni par sa constitution algérienne ni par son officialisation à rabais de Tamazight. Désormais ce que veut le peuple kabyle, c’est le recouvrement total de sa souveraineté.

Tout le monde s’accorde à dire que le MAK a réussi à fédérer les kabyles à l’occasion de Yennayer : femmes, enfants, hommes, universitaires, artistes, jeune, vieux … toutes les couches sociales ont été au RDV.

Concernant les personnalités politiques et artistiques, outre les membres de la direction du MAK, des animateurs du manifeste kabyles à l’instar de Idir Ounoughen, Kamira Nait Sid du CMA, des mozabites représentants du MAM, Lyes Izri membre du comité de sauvegarde de la JSK , des artistes comme Said Kessas, Amer Colombo, Ali Belghout et plusieurs autres acteurs de la vie culturelle et artistique kabyle étaient présents au RDV pour prendre part à cette marche qui a drainé des milliers et des milliers de kabyles.

Le collectif "AMENDIL AWRAGH" qui incite la femme kabyle à être à l'avant garde du combat libérateur de la Kabylie a été présent en brandissant une banderole appelant à l'instauration d'un Etat Kabyle démocratique laïque fondé sur l'égalité ente l'homme et la femme.

Il y a lieu de noter la présence du drapeau écossais en signe de reconnaissance des indépendantistes kabyles à leurs homologues écossais qui ont brandi lors de plusieurs rassemblements et marches le drapeau kabyle et le poster d'Ameziane Mehenni, assassiné par les services algériens en France.

La marche s’est déroulée dans le calme total. Les jeunes militants du MAK ont été à la hauteur de l’événement et divers observateurs ont pu noter la bonne organisation de la marche. A la fin, les manifestants se sont dispersés dans le calme après les prises de parole de Bouaziz Ait Chebib, Hocine Azem, Mouloud Hamrani, Slimane Kadi, Tayeb Mohand Larbi et Samira Mehdi.

cdb,
SIWEL 122207 JAN 16















Tizi-Ouzou : Malgré les intimidations, les propagandes  de déstabilisation et  les entraves « sécuritaires », la marche du MAK à a été grandiose.


Tizi-Ouzou : Malgré les intimidations, les propagandes  de déstabilisation et  les entraves « sécuritaires », la marche du MAK à a été grandiose.





Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu