Tizi-Ouzou : 50.000 personnes à la marche du MAK

20/04/2011 - 14:24

TIZI-OUZOU ( SIWEL ) — 50.000 personnes, selon les organisateurs et 25.000 selon les services de sécurité, ont répondu à l’appel du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie ( MAK ) pour une marche populaire pacifique.


Les marcheurs pour l'auto détermination de la Kabylie ( PHOTO : SIWEL/ Amayas)
Les marcheurs pour l'auto détermination de la Kabylie ( PHOTO : SIWEL/ Amayas)
A 10h30, comme prévu, les milliers de marcheurs ont démarré depuis le portail principal de l’université de Hasnaoua. La revendication est nette: « un référundum pour l’auto-détermination du peuple Kabyle » .

La marche du MAK a drainé pas moins de 50.000 personnes, qui ont arpenté les rues de Tizi-Ouzou. La foule organisée en plusieurs carrés scandait des slogans de soutien au Gouvernement provisoire kabyle et favorables à l’autonomie de la Kabylie.

La Coordination de soutien au GPK était présente à la marche menée par les responsables du MAK, dont Md Ouamar Hachim, Mohand, Larvi Tayev, Bouaziz Ait Chebib ainsi que Arezqi At Hemmuc, ministre des Relations internationales au sein du l'Anavad.

«  Assa azekka, timanit tella tella  », « vive la Kabylie » , «  pouvoir assassin » sont les slogans scandés par la foule Il«  seules les manifestations du MAK arrivent à nous plonger dans ces ambiances » a commenté à Siwel, un marcheur venu de Boumerdes.


A la rue Lamali Ahmed, devant le quartier les Genêts, les marcheurs ont observé une minute de silence à la mémoire du jeune Toufik Naâmane, assassiné le 14 juin 2001, lors de la marche des Kabyles à Alger. La minute de silence aura aussi été dédié aux 126 victimes du Printemps Noir.

Devant le siège de sûreté de wilaya, une seconde halte aura été observée. Les slogans scandés resteront les mêmes « pouvoir assassin » ,«  Bouteflika, Ouyahia pouvoir de criminels  ».

Au rond-point de la ville, en face de l’ancienne mairie, les marcheurs ont tenu un sit-in au cours duquel les responsables du MAK et le Ministre des Relations Internationales de l'Anavad ont pris la parole. Ils ont appelé le peuple kabyle à « rester vigilant  » et ont exigé un référendum sur l'autonomie de la Kabylie.


Le président de l'Anavad, Ferhat Mehenni, est intervenu en direct par téléphone, pour rendre compte aux milliers de marcheurs du MAK, de sa visite aux Etats-Unis où il se trouve en ce moment.


aai/btj
SIWEL201425AVR11



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche