Terrorisme: Un ordre officiel d'assassiner le président du CMA, Fathi N Khlifa est diffusé par une milice islamiste libyenne

05/03/2013 - 19:09

TRIPOLI (SIWEL) — Le président du Congrès Mondial Amazigh, le militant amazigh libyen, Fathi Nkhlifa, qui a déjà fait l'objet d'un appel au meurtre sur les réseaux sociaux, comme nous l’avions publié, il ya 2 jours de cela ,est à présent officiellement désigné à l’exécution. Un ordre officiel d'assassinat à son encontre a été publiquement diffusé aujourd’hui par une milice islamique qui active en Libye. Cet order d'assassinat a été décrété en mai 2012 mais n'avait pas été rendu public jusqu'à ce jour. D’autre part, la presse arabophone, notamment de Mauritanie et de Tunisie, multiplie les articles désignant Fathi Nkhlifa à la haine et à la vindicte populaire en l’accusant notamment d’être sioniste, une accusation classique des mouvements arabo-islamistes.


Ordre officiel d'assassiner le président du CMA, Fathi N Khlifa, diffusé par une milice islamiste qui active en Libye
Ordre officiel d'assassiner le président du CMA, Fathi N Khlifa, diffusé par une milice islamiste qui active en Libye
Ces derniers temps, avec la réelle et massive prise en charge de la dimension identitaire par les amazighs libyens et après que les confédérations amazighes libyennes se soient imposées, avec le président du CMA, le libyen Fathi N Khlifa au Congrès libyen, les arabo-islamistes redoublent de menaces envers les amazighs libyens. La résistance de ces derniers à l’hégémonie des milices islamistes en Libye a rendu furieux les arabo-islamistes qui s’attendaient à ce que les berbères de Libye cèdent à leurs pressions.

Voyant que la résistance à la négation amazighe s’intensifie, ils passent maintenant aux Fatwa qui sont de véritable « arrêtés » qui décrètent « licite » l’assassinat d’un opposant. C’est ainsi que Fathi N Khlifa, de plus en plus connu du monde amazigh, notamment depuis son élection à la tête de la présidence du Congrès mondial amazigh qui regroupe toutes les nations amazighes, se voit condamné à mort par les islamistes. D’autre part, son engagement et ses liens avec des groupes amazighs formés et organisés en mouvement réclamant l’autodétermination de leur régions rendent « nerveux » les tenants de l’identité exclusivement arabo-islamistes de l’Afrique du Nord.

Pendant que les islamistes affichent, dans les réseaux sociaux, la photo de Fathi NKhlifa en le traitant de « raciste » et de « séparatiste à la solde des occidentaux », tout en précisant que « Dieu l’a déjà tué », la presse islamiste arabophone de Mauritanie et de Tunisie fait des choux gras de ses liens avec toute sorte de séparatistes et bien entendu fait état des liens classiques des amazighs qui « complotent » avec Israël et les sionistes «contre les arabes».

Dans tous les pays d’Afrique du Nord, se revendiquer ouvertement de l’identité amazighe et exiger le droit à l’existence sur la terre de ses ancêtres expose à la « rage » arabo-islamiste et entraine des « fatwa » sur les têtes des principaux dirigeants amazighs.

zp,
SIWEL 051906 MARS 13

NB: les liens sur les articles mauritaniens et tunisiens

http://elhourriya.net/index.php/2013-01-02-16-27-07/23389-libya.html http://elhourriya.net/index.php/2013-01-02-16-27-07/23389-libya.html






Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu