TIZI-OUZOU : deux militants du MAK interpellés

30/08/2012 - 13:06

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Deux militants du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie, MAK, ont été interpellés, avant-hier, au centre-ville de Tizi-Ouzou, par des policiers en civil, avant que d’autres, en tenue, ne les conduisent, au commissariat du quartier Hamoutène.


Les militants du MAK visés par la répression du régime. PH/DR
Les militants du MAK visés par la répression du régime. PH/DR
Selon les deux militants, deux policiers en civil ont tenté de les provoquer en pleine rue à Tizi-Ouzou, avant que d’autres, en tenue, ne les embarquent au commissariat, pour subir un interrogatoire musclé.

« On nous a posé des questions en arabe, et lorsqu’on répondait en kabyle, ils nous disaient, c’est quoi cette langue et c’est quoi cette Kabylie dont vous parlez », ont-ils témoigné.
L’interrogatoire a duré plusieurs dizaines de minutes. « Ils voulaient nous intimider », ont-ils confié à Siwel, en dénonçant le silence « des associations et autres organismes de défense des droits de l’homme », d’habitude prompt à défendre d’autres militants, mais jamais ceux de la Kabylie.

Quelque temps après, c’est une délégation du MAK, conduite par son président, Bouaziz Ait Chebib qui s’est rendue chez les deux militants, après leur libération, pour leur apporter son soutien.

Le président du MAK a tenu à dénoncer ces agissements contre les militants et les intimidations dont ils sont victimes. Il en appelle les militants à rester vigilants face à cette répression qui renseigne sur le désarroi du pouvoir face à la réussite et à la montée en puissance du MAK sur le terrain en Kabylie et l'action diplomatique du GPK à l'étranger.

aai
Siwel 301306 août12






Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu