Suite à un incendie ravageur: les villageois de Badis ferment le siège de l’APC de Tizi-Ghenif

21/07/2014 - 09:48

TIZI-GHENNIF (SIWEL) - Quelques dizaines de citoyens du village Badis, dans la commune de Tizi-Gheniff, ont fermé durant toute la journée d'hier, dimanche, le siège de la commune (APC). Les protestataires dénoncent l’ « absence et la défaillance totale des élus locaux lors d’un incendie qui a failli réduire en cendres tout le village vendredi dernier »


Suite à un incendie ravageur: les villageois de Badis ferment le siège de l’APC de Tizi-Ghenif
« Le feu a tout ravagé sur son passage. Tous nos oliviers et figuiers sont partis en fumée. Les flammes sont arrivées aux portes de nos maisons et la catastrophe a été évitée par miracle. Cependant, aucun élu à l’APC n’a daigné venir sur les lieux, ne serait-ce que pour nous rassurer, excepté un qui était de passage et que nous avons sollicité. Pis encore, le conducteur du camion-citerne de l’APC est rentré sans prévenir personne et nous
n’avions plus d’eau pour éteindre les flammes après l’épuisement de la citerne des pompiers. C’est révoltant ! », s’indigne un représentant des manifestants.

Notons que plusieurs foyers d’incendie ont été enregistrés durant ce week-end dans plusieurs villages de la commune, à l’instar de Tala Ouamar, D’hous et Tahechat, entre autres. Les feux ont dévoré plusieurs hectares de forêt (chêne liège notamment) et de broussaille et réduit en cendre des oliveraies et figueraies entières. Mais à défaut d’une enquête sérieuse, l’origine de ce fléau reste toujours inconnue.

ma/wbw
SIWEL 210948 JUIL 14



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu