Suite à la grève au quotidien Liberté : Les travailleurs de Waqt El Djazair et du Quotidien d'Oran appellent à un débrayage

04/12/2013 - 18:06

ALGER (SIWEL) — La grève des travailleurs de Liberté semble inspirer les travailleurs des autres journaux. Une chose que les patrons des journaux ont redouté. En effet, les travailleurs du quotidien Waqt El Djazair appartenant à Ali Haddad et ceux du Quotidien d'Oran auront déposé des préavis de grève, pour réclamer de meilleurs salaires.


La presse algérien, un gouffre où des milliards sont engloutis. PH/DR
La presse algérien, un gouffre où des milliards sont engloutis. PH/DR
L'effet boule de neige que les éditeurs ont redouté, a fini, semble-t-il par se produire. Ainsi, la grève des travailleurs du quotidien Liberté a inspiré des confrères qui ont déposé des préavis de grève pour les jours à venir.

On apprend que les travailleurs des quotidien Waqt El Djazair d'Ali Haddad et ceux de Quotidien d'Oran sont inspirés par ce mouvement de protestation. Une première qui touche un secteur englouti dans les détournements, l'argent facile et la corruption.

Ce début de mouvement n'est qu'un signe annonciateur de ce que seront les prochaines semaines pour les journalistes de la presse dite privée algérienne. Avec des salaires de misère, en comparaison à ceux des éditeurs, les journalistes se demandent comment se fait-il que les patrons s'enrichissent au détriment des travailleurs avec l'argent de l'ANEP et de la publicité au moment où les travailleurs s'enlisent dans la misère et les maladies.

Il faut s'attendre à d'autres grèves dans le secteur. Une occasion pour les journalistes et autres travailleurs de la presse d'en finir avec les disparités.
dm
SIWEL 04 1806 DEC 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu