Suite à "l'indisponibilité" de la place de la république, le réseau Anavad a décidé de maintenir le rassemblement du 20 avril et de le déplacer au parvis des droits de l’homme (TROCADERO) à 15h.

17/04/2014 - 05:54

PARIS (SIWEL) - Le Réseau ANAVAD informe ses concitoyens kabyles, ses frères imazighen ainsi que les amis de la Kabylie que le préfecture de police nous a avisé à la dernière minute que la place de la république n’était pas disponible pour la commémoration du 34 ème anniversaire du printemps berbère et du13 anniversaire du printemps noir de 2001.
Le réseau Anavad, scandalisé par ce refus de dernière minutes à, à peine, trois jours de l’événement, est en droit de se poser un certain nombre de question sur les motivation de ce refus pour le moins "tardif".
Après concertation, le réseau Anavad a décidé de maintenir le rassemblement et de le déplacer au parvis des droits de l’homme (TROCADERO) à 15h.
Siwel publie l'intégralité du communiqué du réseau Anavad.


Suite à "l'indisponibilité" de la place de la république, le réseau Anavad a décidé de maintenir le rassemblement du 20 avril et de le déplacer au parvis des droits de l’homme (TROCADERO) à 15h.
Réseau ANAVAD

Communiqué



Le Réseau ANAVAD informe ses concitoyens kabyles, ses frères imazighen ainsi que les amis de la Kabylie que le préfecture de police nous a avisé à la dernière minute que la place de la république n’était pas disponible pour la commémoration du 34 ème anniversaire du printemps berbère et du13 anniversaire du printemps noir de 2001.

Le réseau Anavad, scandalisé par ce refus de dernière minutes à, à peine, trois jours de l’événement, est en droit de se poser un certain nombre de question sur les motivation de ce refus pour le moins "tardif".

Sachant l'appui soutenu du gouvernement socialiste au régime algérien, nous sommes également en droit de douter des "lenteurs administratives" opposées à la requête du président de l’Anavad pour disposer d'un statut de réfugié politique. Nous avons l'intime conviction que ces "lenteurs administratives" relèvent plus de la connivence avec le régime algérien afin d'entraver M. Ferhat Mehenni dans ses déplacement et l'empêcher ainsi de se déplacer et porter la voix de la Kabylie qui aspire à se libérer du joug raciste du régime algérien.

Ce refus serait-il motivé par les dernières positions de l'Anavad sur le contrat passé entra le gouvernement socialiste de françois hollande et le régime algérien sur l'exploitation honteuse des gaz de schistes en Kabylie quand la France l'interdit sur son propre territoire ? Est-ce pour étouffer la voix de la Kabylie sur cette exploitation calamiteuse qui aura des conséquences sur la santé publique en Kabylie ?

Comment se fait-il que toutes les organisations, y compris des organisations quasi terroristes qui soutiennent les révolutions arabes de Syrie ou encore le Hamas palestinien dont plus personne n'ignore les accointances avec le Djihad islamique, peuvent librement disposer de la place de la république et pas le réseau Anavad qui ne réclame que le droit, comme tout le monde, d'exprimer son propre idéal, et à plus forte raison un idéal de Liberté ?

Ce revirement de situation, à trois jours de l’événement, ne réussira pas à bâillonner un peuple qui a enfanté des Matoub Louenas et des centaines de milliers de jeunes, à l'image de nos vaillants enfants de 2001 qui ont subi les crimes d'un Etat algérien qui n'a pas hésité à liquider une jeunesses à coup de balles explosives.

Ce rassemblement, nous le devons à la Kabylie et à ses victimes, pour rappeler à leurs assassins qu'ils ne sont pas morts pour rien, que nous ne les oublierons jamais, que nous honorerons à jamais leur mémoire et que la Kabylie ira vers sa liberté.

Après concertation, le réseau Anavad a décidé de maintenir le rassemblement et de le déplacer au parvis des droits de l’homme (TROCADERO) à 15h.





Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu