Soutien des At-Mzab aux militants du MAK au Trocadéro

27/10/2016 - 12:36

PARIS (SIWEL) — Les militants d'Izmulen pour les droits des At-Mzab ont participé au rassemblement auquel avait appelé la Confédération MAK-Anavad France au Trocadéro le 23 Octobre pour dénoncer le harcèlement contre les militants du MAK par le pouvoir algérien. Leur représentant, M. Dabouz y a prononcé un discours que nous retranscrivons ci-après dans son intégralité.


Azul ghefwem aytulum,

Nous, Izmulen, joignons notre vois à celle du MAK-ANAVAD et disons qu’effectivement la situation répressive que subissent les militants du MAK et les mozabites qu’ils soient militants ou pas dans le pays des At-Mzab de la part de la police algérienne est inacceptable.

L’Algérie qui a ratifié toutes les conventions pour garantir et respecter les droits de l’homme ne rate pas une occasion pour démontrer qu’elle l’a toujours fait par hypocrisie.
- Crime contre l’humanité en 2001 dans la Kabylie et entre 2013 et 2015 dans le Mzab ;
- Répression au quotidien depuis 1962 à ce jour en Kabylie et au Mzab et ailleurs dans toute l’Algérie;
- Et cette arrestation et condamnation le même jour de Slimane Bouhafs car il s’est converti au christianisme. Cette conversion qui s’inscrit dans les droits de l’homme et qui est « garantie » par la constitution algérienne. Pendant que le Docteur Kamaleddine Fekhar, Kacem Soufghalem, Nacereddine Hadjadj, Noureddine Kerrouchi, Noureddine Khbiti, Abdellah Benabdellah pour ne citer que ces militants parmi plus de 130 mozabites, sont emprisonnés sans jugement depuis plus de 15 mois, sous prétexte de détention préventive, à la base de dossiers vides.
Aujourd’hui un autre mozabite a été assassiné ; Il a été victime d’une agression par des inconnus mardi passé (le 18 octobre 2016).

Nous tenons le pouvoir algérien responsable de ce crime. En effet le pouvoir fait tout pour qu’il y’ait plus de violence chaque jour dans le Mzab pour mieux justifier sa répression contre les mozabites.

C’est des bouches même des différents responsables du pouvoir algérien que l’instrumentalisation de la justice et la manipulation des violences dans le Mzab sont prouvées. Il n y a qu’à écouter les déclarations d’Ahmed Ouyahia, de Abdelaziz Belkhadem, du Wali de Taghardayt Azeddine Mechri et dernièrement du patron du FLN Ammar Saaidani.

Au Mzab comme en Kabylie les intimidations et arrestations brutales se poursuivent au quotidien. La torture des détenus mozabites dans les prisons algériennes qui a fait déjà deux morts, voir trois, continue toujours.

Le pouvoir algérien ne ménage aucun effort et fait preuve d’une grande imagination pour essayer de pousser le Mzab et la Kabylie à la violence. Nous lui répondons ici que notre lutte était, est et sera toujours pacifique, et qu’elle le sera sans relâche.

Nous dénonçons cette situation répressive inacceptable et exigeons :
- La libération immédiate et inconditionnelle des prisonniers du Mzab, à leur tête le Dr Kameleddine Fekhar ;
- La libération immédiate des militants et cadres du MAK arrêtés arbitrairement ;
La libération immédiate du Kabyle chrétien Slimane Bouhafs emprisonné pour délit de culte ;
- Le respect des droits fondamentaux des peuples At-Mzab et Kabyle et Chawi et tous les autres peuples Amazighs en Algérie.

Nous interpellons l'opinion internationale sur la répression dont sont victimes les peuples At-Mzab, Kabyle, Chawi et tous les autres Imazighen, et nous Appelons les organisations des droits de l'Homme pour agir afin que le pouvoir colonial algérien cesse les arrestations arbitraires des militants et cadres du MAK, et pour une commission d’enquête internationale sur les crimes contre l’humanité commis par le pouvoir algérien dans le Mzab.
Gloire aux martyres At-Mzab et Kabyles et tous les martyres Imazighen.

Tanemmirt

Paris (Rassemblement du MAK-ANAVAD à Trocadéro) le 23 octobre 2016
Pour Izmulen
Mohammed Dabouz

SIWEL 271236 OCT 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche